MENU
Accueil
#etudiantspasinfluenceurs : le gouvernement critiqué pour sa communication auprès des jeunes
Écouter le direct
"Sans filtre" - capture Youtube (Gabriel Attal)
"Sans filtre" - capture Youtube (Gabriel Attal)

#etudiantspasinfluenceurs : le gouvernement critiqué pour sa communication auprès des jeunes

Gabriel Attal a lancé son émission #SansFiltre sur Twitch et Youtube mercredi 24 février. Le porte-parole du gouvernement y a invité 5 influenceurs, dont EnjoyPhoenix, pour parler de la précarité étudiante. Une erreur de communication d'après de nombreux internautes.

Après le défi lancé par Emmanuel Macron à McFly et Carlito pour une vidéo sur les gestes barrières qui a atteint les 10 millions de vues en moins de trois jours, le gouvernement continue de faire appel à des influenceurs pour se rapprocher des jeunes, à un an des élections présidentielles. 

Cette fois, c’est Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, qui a organisé mercredi 24 février un live intitulé #SansFiltre sur Twitch et Youtube avec cinq stars des réseaux sociaux censées faire remonter les questions que se pose leur communauté : EnjoyPhoenix, Fabian, Elise Goldfarb, Julia Layani et Malek Délégué, chroniqueur de "Balance Ton Post" sur C8. 

Reçus à l’Élysée pour débattre autour de la pandémie de Covid-19, le débat s’est rapidement déplacé vers la situation des jeunes et la précarité étudiante au temps du coronavirus.

#EtudiantsPasInfluenceurs

Mais faire venir des influenceurs pour parler de la situation des étudiants n'a pas été, semble t-il, une stratégie payante pour le gouvernement. En effet, les critiques se sont vite accumulées sur Twitter avec le hashtag #etudiantspasinfluenceurs. Beaucoup d’internautes et d’étudiants questionnent la représentativité et la légitimité des invités. 

"Ces gens ne sont pas représentatifs des étudiants. Ils touchent un salaire mirobolant pour créer du contenu sur les réseaux. Rien à voir avec nos conditions de vie !" s’agace Laurine, étudiante à Paris. Martin, étudiant en science politique à Lille, reprend cet argument : "C’est assez choquant que le gouvernement considère des influenceurs comme des représentants de la classe étudiante. Ça veut dire que notre seule motivation dans la vie c’est uniquement de poster des photos sur Instagram ?"

Ça veut dire que notre seule motivation dans la vie c’est uniquement de poster des photos sur Instagram ?

Malgré tout, plusieurs étudiants interrogés considèrent que le fait d’utiliser les réseaux sociaux pour se rapprocher des jeunes est une stratégie qui pourrait s’avérer payante alors que le gouvernement cherche à remobiliser les moins de 30 ans à l'approche des élections présidentielles de 2022.

Même si la forme du live est salué, le fond est lui critiquable. "Faire un live Twitch, pourquoi pas, car le gouvernement sait qu’il s’adressera directement aux jeunes, mais pourquoi ne pas le faire dans des conditions qui permettent de prendre les jeunes au sérieux ?" questionne Flora, étudiante à l’université Paris Dauphine. Jointe par Mouv', Neila, étudiante en économie à Panthéon-Sorbonne, regrette que Gabriel Attal ne se soit pas retrouvé face aux interlocuteurs appropriés : "Le but du gouvernement n’est pas mauvais, il comptait sur les influenceurs pour faire nos portes-paroles, mais on a des syndicats étudiants qui nous représentent ! Ces gens n’ont pas le profil et n’ont pas fait d’études. Ils n’ont pas connu un huitième de ce qu’on a vécu !" 

EnjoyPhoenix tacle le gouvernement

Durant ce débat d’une heure et demi, la youtubeuse EnjoyPhoenix n'a pas hésité à tacler le gouvernement à plusieurs reprises, l’accusant de manquer de transparence et d’accumuler les incohérences : "Pourquoi ne rouvre-t-on pas les facs alors que les prépas sont ouvertes ?" Elle a elle-même critiqué l’interview à laquelle elle prenait part : "Ce serait bien que la prochaine fois, il y ait un journaliste, un jeune, ou au moins quelqu’un qui est étudiant pour aborder ces questions". 

Pour Neila, cette prise de conscience est trop tardive. "Elle n’aurait pas dû accepter de venir ! Elle nous a fait perdre l’opportunité de porter notre voix" explique-t-elle. L’étudiante de 19 ans regrette également les propos de l’influenceuse aux 5 millions d’abonnés sur Instagram qui a parlé de "diplômes en carton" : "Comment peut-elle parler de diplôme en carton ? On galère a validé cette année, on mérite presque plus que ceux qui ont passé leur diplôme les années précédentes."

Elle nous a fait perdre l’opportunité de porter notre voix

Gabriel Attal répond à la polémique

Face aux critiques, l’entourage de Gabriel Attal a répondu dans les colonnes de La Dépêche. "L’émission #SansFiltre vise à permettre à des jeunes d’interpeller le Gouvernement en faisant remonter des questions de leur communauté. Elle n’a absolument pas vocation à rassembler uniquement des influenceurs". Le porte-parole du gouvernement s’est également félicité du succès de la première édition de son émission. Selon lui, plus de 200 000 personnes ont suivi le live. Gabriel Attal a également promis que l’émission serait renouvelé chaque mois, à la suite d’un conseil des ministres, pour débattre de problématiques actuelles comme l’écologie ou encore la lutte contre les discriminations.