MENU
Accueil
Étudiants et confinement : 50% d'entre eux auraient décroché de leurs cours
Écouter le direct
Une étudiante en cours à distance - Avril 2020 (photo : Lilian Cazabet)
Une étudiante en cours à distance - Avril 2020 (photo : Lilian Cazabet) ©AFP

Étudiants et confinement : 50% d'entre eux auraient décroché de leurs cours

L'application Student Pop a réalisé une étude sur l'impact du confinement sur les étudiants. Entre situation financière difficile et craintes face à l'avenir, beaucoup sont inquiets.

Presque deux mois après le début du confinement et la fermeture des universités, StudentPop a publié les résultats d'une enquête menée auprès des étudiants de sa base de données. Il s'agit d'un site internet et d'une application permettant aux étudiants de trouver des jobs ponctuels. Alors que ce confinement est désormais levé en France, la situation reste compliquée pour une grande partie d'entre eux.

70% recherchent des jobs étudiants 

Tout d'abord, la crise sanitaire et la fermeture de nombreux lieux publics ont mis une grande partie de la population française dans des situations financières délicates. Les étudiants ne sont pas épargnés puisque les postes qu'ils occupent à côté des cours sont en partie dans des bars, restaurants ou cafés. Quand bien même, les autres entreprises tournent au ralenti, ont moins besoin d'extra, n'embauchent plus beaucoup et certaines licencient. D'après StudentPop, 70% des étudiants déclarent "être en demande de jobs étudiants pour continuer à se financer." 66% seraient alors dans une "situation financière compliquée" à cause de cette épidémie de Covid-19.

Des conditions compliquées pour étudier

En dehors des problèmes financiers, les cours à distance imposés par les mesures de lutte contre le coronavirus ne sont pas évidents à suivre pour tout le monde. Un environnement de vie et de travail trop petit, du bruit diminuant la capacité de concentration, beaucoup de facteurs entrent en jeu. 33% de ceux interrogés par Student Pop disent se sentir "à l'étroit ou dérangés pour pouvoir étudier calmement dans leur espace de confinement." Ainsi, 50% ont déjà décroché.

Parce que l'enseignement est d'une moins bonne qualité à distance ou que les entreprises peinent à embaucher après une crise comme celle-ci, 63% des étudiants seraient inquiets "quant à leur avenir professionnel." En effet, ils sont 51% à craindre de ne pas être embauchés à la sortie de leurs études.