MENU
Accueil
Etats-Unis : un projet de loi prévoit d'indemniser les descendants d'esclaves noirs
Écouter le direct
Ce projet de loi, présenté pour la première fois il y a 30 ans, prévoit la création d'une commission chargée d'étudier les conséquences de l'esclavage et de proposer des réparations fédérales.uschools
Ce projet de loi, présenté pour la première fois il y a 30 ans, prévoit la création d'une commission chargée d'étudier les conséquences de l'esclavage et de proposer des réparations fédérales.uschools ©Getty

Etats-Unis : un projet de loi prévoit d'indemniser les descendants d'esclaves noirs

Le Congrès américain s'apprête à voter un projet de loi (vieux de 30 ans...) qui prévoit la création d'une commission chargée d'étudier les conséquences de l'esclavage et d'offrir des réparations fédérales. C'est historique !

L'histoire des Etats-Unis est complexe et torturée. L'esclavage est une institution qui commence avec l'installation des premiers colons britanniques en Colonie de Virginie, soit en 1619. Ainsi, l'histoire de l'esclavage est ancienne et indélébile :

La population noire, présente sur le sol américain avant même la  naissance des États-Unis en 1776, a dû attendre la seconde moitié du XIXe siècle pour sortir de sa condition d’esclavage.

L'esclavage prend fin avec le 13e amendement de la Constitution américaine le 18 décembre 1865. Puis, en 1868, le 14e amendement reconnait la citoyenneté et la protection de la loi pour tous, et en 1870, le 15e amendement proclame le droit de vote à tous citoyens américains. Cependant, l'application des droits constitutionnels fut entravée dans les états du sud jusqu'aux années 1960, par les lois Jim Crow, et par les divers règlements légalisant différentes formes de ségrégation raciale qui était une manière de conserver les Afro-Américains dans un statut proche de l'esclavage, en les cantonnant dans les travaux qui leur étaient dévolus durant l'esclavage (ouvriers agricoles et domestiques).

Les Etats-Unis face à l'Histoire 

Le Congrès américain s'apprête à débattre et à voter un projet de loi (connue sous le nom de H.R 40) historique ! Cette législation ouvrirait la voie à une possible indemnisation des descendants d'esclaves noirs. Comme l'explique un représentant de la commission judiciaire de la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, au site d'informations Al Día News :

"Ce texte, présenté pour la première fois il y a près de 30 ans, prévoit la création d’une commission pour étudier l’esclavage et les discriminations aux États-Unis depuis 1619 et recommander des réponses adéquates." Même si l'avenir de cette loi reste incertain, car une fois le vote de la chambre des représentants, le texte sera examiné par le Sénat. Le Président de la commission, Jerry Nadler rappelle à quel point l'histoire a façonnée les politiques actuelles, à quel point le racisme est systémique :

"Bien longtemps après l’abolition de l’esclavage, la ségrégation et l’asservissement des Afro-américains ont en partie déterminé les politiques de ce pays__, qui ont à leur tour façonné ses  valeurs et ses institutions ."

Il a ajouté :

"Aujourd’hui, nous vivons encore avec des inégalités raciales dans l’accès à l’éducation, à la santé, au logement, aux assurances, à l’emploi et à d’autres biens de la société, qui sont directement  imputables à l’héritage de l’esclavage et aux discriminations raciales ayant été soutenues par les autorités "

La députée Sheila Jackson Lee, qui a parrainé le projet de loi, a déclaré que celui-ci permettrait au pays d'affronter enfin :

Les disparités sociales flagrantes qui existent aujourd'hui dans la communauté afro-américaine et d'apporter des solutions.

En parallèle de ces débats, des avancées sont visibles comme à Asheville, en Caroline du Nord, et à Evanston, en Illinois, qui ont déjà adopté des lois visant à accorder des réparations financières à leurs résidents noirs.

Le président Joe Biden a récemment exprimé son soutien à une analyse des réparations, ce qui correspond à l'une de ses promesses de campagne de 2020. Dans son livre, We Were Eight Years in Power : An American Tragedy, Ta-Nehisi Coates écrit :  "Une Amérique qui se demande ce qu'elle doit à ses citoyens les plus vulnérables est améliorée et humaine. Une Amérique qui détourne le regard ignore non seulement les péchés du passé, mais aussi les péchés du présent et les péchés certains du futur." 

Partie historique : Source Lumni