MENU
Accueil
Espagne : une plage nettoyée... à l'eau de Javel !
Écouter le direct
Plage de Zahara de los Atunes en Andalousie, Espagne - (photo : Louise Murray)
Plage de Zahara de los Atunes en Andalousie, Espagne - (photo : Louise Murray) ©AFP

Espagne : une plage nettoyée... à l'eau de Javel !

À Zahara de los Atunes, au sud de l'Espagne, la municipalité voulait désinfecter le sable.

Alors que Donald Trump émettait l'idée il y a une dizaine de jours d'injecter directement du désinfectant dans le corps pour combattre le virus, les Espagnols de la petite commune de Zahara de Los Atunes ont eux-aussi voulu utiliser la javel à outrance. Ils en ont pulvérisé sur la plage à l'aide de tracteurs afin de la désinfecter.

De la javel sur la plage pour "protéger" les enfants

Le confinement gagne en souplesse depuis ce week-end en Espagne. La population a désormais le droit de sortir une fois par jour pour pratiquer une activité sportive ou se promener. C'est certainement cette perspective qui a fait paniquer la municipalité de Zahara de Los Atunes qui a pulvérisé de la javel sur la plage. Le président de cette localité a expliqué que l'intention de ce geste était de "protéger les mineurs" qui se promèneraient et joueraient sur la plage du Covid-19, rapporte Canal Sur. 

Une action qui tue l'écosystème

Le président de la zone, Agustín Conejo, a avoué qu'ils s'étaient trompés. De leur côté, les associations environnementales ont été choquées par ce geste. María Dolores Iglesias Benítez, à la tête d'une association locale de préservation de cet espace, a expliqué dans The Guardian "la plage est un écosystème vivant. Quand vous pulvérisez de la javel dessus, vous tuez tout ce que vous croisez." Greenpeace Espagne s'est également insurgé de cette action. "Pulvériser avec de la javel les plages en pleine époque de reproduction des oiseaux ou de développement des invertébrés, qui aideront la pêche côtière, et détruire la valeur touristique du littoral, ce n'est pas une des idées de Trump. Ça se passe à Zahara de Los Atunes" a décrit l'association sur Twitter.