MENU
Accueil
Zemmour dérape sur les mineurs isolés : "des voleurs, des assassins, des violeurs"
Écouter le direct
Copie d'écran de l'intervention d'Eric Zemmour sur CNews
Copie d'écran de l'intervention d'Eric Zemmour sur CNews

Zemmour dérape sur les mineurs isolés : "des voleurs, des assassins, des violeurs"

Ce mercredi 30 septembre sur le plateau de CNews, le journaliste et éditorialiste s’est cette fois-ci attaqué aux mineurs isolés étrangers. SOS Racisme a décidé de saisir le Conseil supérieur de l’audiovisuel "afin que soient prises des sanctions à la hauteur de la gravité des propos tenus."

Ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont." Voilà comment Eric Zemmour a qualifié les mineurs isolés étrangers sur le plateau de CNews. Timidement repris par la présentatrice de l’émission Christine Kelly lui demandant s’il n’y avait pas “de juste milieu”, le polémiste a appuyé ses propos : tous ces jeunes n’ont rien à faire ici. Il faut les renvoyer et ils n’ont rien à faire ici.

SOS Racisme, une association qui lutte contre le racisme et toutes les formes de discrimination a décidé de saisir le Conseil supérieur de l’audiovisuel "afin que soient prises des sanctions à la hauteur de la gravité des propos tenus" envers Eric Zemmour, mais aussi envers CNews qui "a choisi de mettre à disposition d'un ultra raciste un espace quasi quotidien de déversement de haine."

La Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) a annoncé porter plainte : 

Elisabeth Moreno, ministre déléguée, chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, a demandé à la DILCRAH (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT) de saisir le procureur de la République. 

Ses propos ont été massivement relayés et critiqués sur Twitter par les internautes via le hashtag #BoycottCnews, qui appelle aussi à boycotter la chaîne.

Des politiques se sont exprimés à l’image de Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté et de Christophe Castaner, président du groupe La République en marche à l’Assemblée Nationale :

Le 25 septembre, le tribunal de Paris a condamné Eric Zemmour à une amende de 10 000 euros pour injure et provocation à la haine suite à ses propos du 28 septembre 2019 portant sur les immigrés "colonisateurs" et "l’islamisation des rues" lors de la "convention de la droite."