MENU
Accueil
Emily Ratajkowski accuse un photographe d’agressions sexuelles
Écouter le direct
Emily Ratajkowski
Emily Ratajkowski ©AFP

Emily Ratajkowski accuse un photographe d’agressions sexuelles

Le mannequin a accusé le photographe Jonathan Leder de l’avoir sexuellement agressée lors d’une séance photo il y a 8 ans.

Emily Ratajkowski s’est exprimée dans un essai publié par le site web The Cut du New York Magazine. 

Elle y raconte le déroulement d’un shooting effectué en 2012. Alors âgée de 22 ans, elle n’est pas encore connue du grand public. Son agent l’envoie au domicile d’un photographe nommé Jonathan Leder. En arrivant sur les lieux, @Emrata découvre qu’elle doit effectuer le shooting en lingerie. Insatisfait de la séance photo et après lui avoir servi quelques verres de vin, Jonathan Leder lui demande finalement de se mettre nue, ce qu’elle fait. Dans son essai, Emily Ratajkowski explique son geste : “ On m’a toujours dit qu’il était important d’avoir une réputation de travailleuse et d’être facile à vivre. [] De nombreux photographes et agents m'ont dit que mon corps était l'une des choses qui me permettait de me démarquer parmi mes pairs. Mon corps était comme superpuissance.

Le shooting est long, la maquilleuse finit par monter se coucher, laissant le mannequin seul avec le photographe. Fortement alcoolisée, la jeune femme se retrouve allongée nue près de lui. Ensuite, tout est flou :

"Tout ce qui arrive après est flou dans ma tête, sauf mes sensations. Je ne me souviens pas de l’avoir embrassé, mais je me souviens de ses doigts en moi. De plus en plus fort [] ça me faisait vraiment, vraiment mal. J’ai attrapé instinctivement son poignet et j’ai retiré sa main avec force. Je n’ai pas dit un mot. Il s’est levé brusquement et est parti silencieusement dans l’obscurité."

Emily Ratajkowski part ensuite se coucher. Le réveil s’effectue sans encombre et elle repart chez elle.

Des années plus tard, Jonathan Leder publie des photos de cette soirée dans des positions compromettantes et sans son autorisation. Elle n’a jamais obtenu leur retrait auprès de la justice.

"Je me demandais quel genre de dommages cela ferait à ma carrière d’actrice. Tout le monde m’avait dit d’éviter d’être "sexy" pour être prise au sérieux, et maintenant, un livre entier contenant des centaines d’images de moi, dont certaines étaient des plus compromettantes et des plus vulgaires étaient disponibles à l’achat."

Sur le site web Page Six, les avocats de Jonathan Leder ont démenti mardi 15 septembre les accusations portées par Emily Ratajkowski : “ Nous sommes tous profondément troublés de lire les dernières (fausses) déclarations de Mme Ratajkowski à NY Mag dans sa recherche incessante de presse et de publicité.

L’essai se conclut sur des paroles empreintes de résilience : “ Jonathan va bien finir par manquer de polaroids croustillants, alors que moi, je resterai la vraie Emily, [...] celle qui a écrit cet essai. Elle va continuer à se faire une place là où elle le peut.