MENU
Accueil
Dubaï : des influenceurs français visés par le fisc
Écouter le direct
Illustration - Les influenceurs français installés à Dubaï dans le collimateur du fisc ( Captured Blinks Photography)
Illustration - Les influenceurs français installés à Dubaï dans le collimateur du fisc ( Captured Blinks Photography) ©Getty

Dubaï : des influenceurs français visés par le fisc

Il semblerait que la vie de rêve luxueuse et loin des impôts soit rattrapée par la réalité pour certains influenceurs exilés dans l'émirat.

Si vous avez suivi l'actualité des influenceurs de télé-réalité français, vous avez sans doute remarqué que la grande majorité s'est installée à Dubaï. Si cette destination de rêve à première vue semble alléchante pour le cadre de vie qu'elle propose : luxe, soleil toute l'année et restrictions sanitaires faibles voire quasi inexistantes, c'est surtout pour son paradis fiscal que de nombreux influenceurs s'y sont exilés. 

Influenceurs vs Fisc

Comme le rapporte Vice, il semblerait que le rêve touche bientôt à sa fin, rattrapés par la réalité, les influenceurs pourraient avoir de gros comptes à rendre à l'administration fiscale française. En effet, suite à un partage d'informations entre l'Allemagne et la France, de nombreux résidents fiscaux français exilés à l'étranger sont dans le collimateur du fisc, notamment les influenceurs de télé-réalité français, partis en grand nombre dans les émirats depuis 2019. Si au début, il s'agissait de vacances prolongées pour échapper aux restrictions sanitaires, les vacances se sont vites transformées en exil et Dubaï a pu constater une vague d'influenceurs venir s'installer pour profiter du cadre exotique mais surtout des avantages fiscaux qu'offre les émirats. Bénéficiant de ce qu'on appelle des "free-zones" de nombreux influenceurs ont crée des entreprises fictives sur place car l'impôt n'existe pas : "Créer une société en zone franche coûte entre 5000 et 10 000 euros, un loyer à renouveler chaque année. Une fois la structure créée, pas d’impôts sur le dividende ni sur les revenus". Gagnant leur vies principalement par des placements de produits dans des posts sponsorisés, les influenceurs peuvent engranger jusqu'à 600 000 euros par an.