MENU
Accueil
Donald Trump reste banni de Facebook et d'Instagram
Écouter le direct
 New York, le 9 mars 2021 - Donald Trump quitte la Trump Tower à Manhattan - James Devaney/GC Images
New York, le 9 mars 2021 - Donald Trump quitte la Trump Tower à Manhattan - James Devaney/GC Images ©Getty

Donald Trump reste banni de Facebook et d'Instagram

Facebook a suspendu les comptes de l'ancien Président des Etats-Unis suite à l'envahissement du Capitole en janvier dernier. Cette décision vient d'être examinée par le conseil de surveillance de facebook, qui estime que ses comptes ne peuvent etre suspendus sans limite de temps.

Donald Trump est de retour dans l'actualité, il nous avait presque manqué... Pour comprendre cette décision, il faut faire un bon dans le passé, on revient au 6 janvier 2021, le Capitole est envahi par des militants pro-Trump qui contestent la défaite de Donald à l’élection présidentielle. Cette attaque s'est soldée par la mort de 5 personnes. Dés le 7 janvier, Facebook, et Twitter suspendent les comptes du Président sortant. Les plateformes considèrent que celui-ci utilise les réseaux sociaux pour inciter ses partisans à se rebeller et à envahir le Capitole. Depuis Donald ne dispose plus de comptes Twitter, Facebook (depuis 2012, l'application Instagram appartient à Facebook) et Instagram. Si Twitter ne reviendra pas sur sa décision, Facebook a confié à son conseil de surveillance, compétente pour les conflits qui portent sur sa modération, la lourde tache d'examiner cette affaire. 

Le Conseil de surveillance de Facebook a rendu sa décision

Le conseil de surveillance a rendu sa décision le 5 mai, si la décision de suspendre les comptes de Monsieur Trump est justifiée, le conseil estime qu’il n’était "pas approprié" de la part de Facebook d’"imposer une sanction indéterminée de suspension indéfinie__". Le conseil demande à Facebook de :

revoir ce cas et de justifier une réponse proportionnée, calée sur les règles appliquées aux autres utilisateurs .

En effet, les sanctions prises par le réseau social sont soit la suspension temporaire (limité dans le temps) soit la suppression définitive du compte. Selon Le Monde, les membres du conseil estiment que c’est à Facebook de fixer des règles claires pour les utilisateurs, y compris pour les chefs d’État, et de fixer des sanctions lisibles pour les comportements interdits sur la plateforme.

Facebook doit réexaminer ses règles en la matière d'ici 6 mois, cette décision renvoie le réseau social à ses responsabilités.