MENU
Accueil
Donald Trump menace de déployer l'armée si les manifestations continuent
Écouter le direct
Donald Trump - White House (Jabin Botsford)
Donald Trump - White House (Jabin Botsford) ©Getty

Donald Trump menace de déployer l'armée si les manifestations continuent

Depuis la mort de George Floyd le 25 mai, des manifestations ont lieu un peu partout aux États-Unis. Certaines scènes d'émeutes et de pillages ont pu être observées également. Donald Trump compte y mettre un terme.

Minneapolis, Louisville, Los Angeles, Washington... Les villes des quatre coins des États-Unis voient leurs rues s'emplir de manifestants protestant contre le racisme et les violences policières sous l'étendard "Black Lives Matter". 

Les manifestations se suivent depuis la mort de George Floyd la semaine dernière et gagnent en violence. Un manifestant a été tué par la police à Louisville dans la nuit du 1er au 2 juin. Washington n'est pas épargnée par les affrontements et les pillages. Un couvre-feu a alors été imposé dans la ville à partir du 31 mai, à 23 heures. Il n'a pas été respecté.

La Maison Blanche prise pour cible

Les manifestants ont été nombreux à s'approcher de la Maison Blanche pour clamer leur colère, comme signe de défiance envers Donald Trump. Le Président des États-Unis a alors été muré dans un bunker pour ne pas prendre de risques, alors que ses services de sécurité défendaient le haut lieu des décisions américaines. L'Église St. John, près de la Maison Blanche, a également été dégradée dimanche soir. C'en est trop pour Donald Trump qui envisage de prendre sérieusement les choses en main.

Des "soldats lourdement armés"

Le Président a ainsi appelé les gouverneurs des différents États américains à agir de manière forte pour que ces manifestations et les différentes dégradations qui ont lieu en marge de celles-ci cessent. Lundi 1er juin, il a menacé de faire intervenir des "milliers de soldats lourdement armés" à Washington pour y mettre fin. Il a par ailleurs affirmé qu'il n'hésiterait pas non plus à déployer l'armée dans les États ou villes qui ne prennent pas de décisions assez fortes pour rétablir le calme dans les rues.

Ce 2 juin, Donald Trump a cependant félicité les forces de l'ordre de Washington pour leur travail de la nuit dernière, ainsi que celle de Minneapolis.