MENU
Accueil
Des plants de cannabis commercialisés en grande surface par erreur
Écouter le direct
Photo d'illustration : prise en Jamaïque, le 3 juin 2011 - Kevin Cummins/Getty Images
Photo d'illustration : prise en Jamaïque, le 3 juin 2011 - Kevin Cummins/Getty Images ©Getty

Des plants de cannabis commercialisés en grande surface par erreur

"Plus c'est gros, plus ça passe" comme dit le dicton populaire... Les gendarmes de la brigade de Volvic, près de Clermont-Ferrand ont été alertés que des plants de cannabis étaient en vente dans 7 enseignes du Puy-de-Dôme

L'histoire est à peine croyable, des gendarmes ont saisi près de 400 plants de cannabis dans plusieurs grandes surfaces et jardineries du département du Puy-de-Dôme (63). Si cette saisie est importante en terme de quantité, l'endroit reste inédit ! Des plants étiquetés "cannabis", attendaient un acheteur... Une fois alerté, la Brigade a retiré les plants, une partie a été détruite, et une autre est destinée aux analyses afin de déterminer la quantité de THC. La gendarmerie a publié un communiqué relayé par France Info :

"Sur directives du parquet de Clermont-Ferrand, ils sont rapidement retirés des rayons et l’enquête permet d’identifier un fournisseur dans le Puy-de-Dôme qui aurait revendu au total 400 plants d’origine italienne, mis en vente dans 7 enseignes du département. Retrouvés et saisis par les militaires, les plants incriminés ont pour partie été détruits et pour l’autre partie envoyés en analyse pour définir la nature exacte de la variété saisie, et notamment quantifier la présence de THC, caractérisant la nature stupéfiante des produits appréhendés__". 

La saisie de 400 plants suspects dans 7 enseignes du Puy-de-Dôme. © Compagnie de gendarmerie départementale de Riom
La saisie de 400 plants suspects dans 7 enseignes du Puy-de-Dôme. © Compagnie de gendarmerie départementale de Riom

Une enquête est ouverte pour retrouver tous les responsables et comprendre comment une situation pareille est possible. Il semblerait que les clients qui avaient déjà acheté des plants ont pu être retrouvés. En effet, les gendarmes font un rappel à la loi : "Si chacun sait que les stupéfiants sont interdits à la vente et la détention, il est rappelé que le commerce de tout produit dérivé du chanvre doit respecter la réglementation en vigueur, et que la vente de toute plante désignée comme 'cannabis' est strictement prohibée en France__".