MENU
Accueil
#DeboutLesFestivals : les organisateurs disent non aux festivals assis
Écouter le direct
Twitter @WeLoveGreen
Twitter @WeLoveGreen

#DeboutLesFestivals : les organisateurs disent non aux festivals assis

Des photos de chaises vides ont fleuri sur les réseaux sociaux ce week-end. Un appel à l’aide des festivals qui demandent au ministère de la Culture de revoir les conditions de leur ouverture pour cet été.

Le printemps est là et avec lui arrivent les festivals. Enfin en temps normal. Le 18 février dernier, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot annonçait que les festivals ne pourraient pas accueillir plus de 5 000 personnes masquées et uniquement en configuration assise. Une solution qui n’est pas tenable car impossible à faire respecter d’après les organisateurs. Tout de suite après cette déclaration, le HellFest et Garorock ont décidé d’annuler leurs éditions de cette année. 

Les directeurs de festivals restent toujours dans l’attente de nouvelles propositions de la part du ministère de la Culture. Ils ne se suffiront pas de cet entre-deux proposée par la ministre. Une rencontre était prévue le 23 mars entre les acteurs du secteur mais annulée après l’hospitalisation de Roselyne Bachelot touchée par le Covid-19. 

Les festivals se mobilisent

En attendant, les festivals se sont mobilisés sur les réseaux sociaux ce week-end avec le #DeboutLesFestivals. Une chaise rouge en plein milieu d’un terrain, une chaise de jardin faisant face au lac du Bourget, une chaise pliante devant la Tour de la Lanterne de La Rochelle… Voilà les photos qui ont été relayées par les festivals pour demander du soutien et appeler à la mobilisation afin d’empêcher l’annulation. Sur Twitter, les Eurockéennes, a lancé un appel à l’aide : 

Dans un communiqué publié ce mardi, les organisateurs lancent un dernier ultimatum : 

Les festivals à jauge debout ne se voient toujours laisser aucun autre choix que de forcer leur public à s’asseoir ou d’annuler leur édition 2021. Les organisateurs de ces festivals en appellent une dernière fois au ministère et mobilisent leurs publics. La chaise, imposée par le ministère de la Culture, restera vide : dans leurs versions initiales, les festivals concernés par cette mobilisation se tiendront debout ou ne se tiendront pas ! Les jours à venir seront décisifs.