MENU
Accueil
Covid19 : les tests payants seulement pour les non vaccinés
Écouter le direct
Covid - une personne s'apprête à faire un test (Unsplash, Mufid Majnun)
Covid - une personne s'apprête à faire un test (Unsplash, Mufid Majnun)

Covid19 : les tests payants seulement pour les non vaccinés

Jean Castex affirme que les personnes vaccinées n'auront pas besoin de prescription pour les tests.

Le Premier ministre s'est exprimé sur la fin de la gratuité des tests covid à partir du 15 octobre. Selon ses dires, les tests resteront gratuits pour les personnes vaccinées, ainsi que sur ordonnance d'un médecin. 

Ce dimanche 26 septembre, dans une interview avec Les Echos, Jean Castex a confirmé la fin de la gratuité des tests covid et l'arrêt des "tests de confort". Cependant, les personnes vaccinées pourront continuer à se faire tester sans avoir à mettre la main au porte-monnaie. "Les tests continueront d’être remboursés pour raison médicale, soit sans prescription pour les personnes déjà vaccinées, soit sur prescription pour les autres"__, a expliqué Castex. Les personnes non-vaccinées pourront donc toujours être remboursées, mais à condition de passer par la case médecin.

Encourager la vaccination et réduire les frais

Une annonce qui a pour principal intérêt de pousser les gens à se faire vacciner, mais également de réduire les frais de santé publique. Le chef du gouvernement a ainsi martelé "Il n’est plus légitime de payer des tests de confort à outrance aux frais des contribuables". Le dépistage a en effet coûté 2,2 milliards d’euros à la France en 2020, et 4,9 milliards d'euros sont alloués au même budget cette année.

A noter : pour les mineurs, les tests resteront gratuits, même sans prescription ou vaccination,. Le gouvernement souhaite limiter la propagation du virus dans le milieu scolaire. Selon le conseil scientifique, les écoles restent en effet des lieux prioritaires de circulation du virus. Jean Castex a indiqué vouloir approfondir les recherches à ce sujet.

Ces nouvelles mesures seront mises en place à partir du 15 octobre : on saura alors si l'opinion de certains Français restera aussi tranchée à ce sujet.