MENU
Accueil
Covid-19 : "Pourquoi la chloroquine n'est pas encore déployée sur tout le territoire ?"
Écouter le direct
La lutte contre le Covid-19 s'organise - Igor Onuchin\TASS via Getty Images
La lutte contre le Covid-19 s'organise - Igor Onuchin\TASS via Getty Images ©Getty

Covid-19 : "Pourquoi la chloroquine n'est pas encore déployée sur tout le territoire ?"

La Chloroquine nous est présentée comme la solution miracle, mais quelle est cette molécule ? Et pourquoi n'est-elle pas administrée à tous les patients contaminés par le coronavirus ?

Le coronavirus est à l'origine de l'épidémie de Covid-19, et la chloroquine est revendiquée par certains comme l'antidote, mais alors, pourquoi l'ensemble des patients malades ne se voient pas administrer une dose de ce médicament ?

La chloroquine : c'est quoi ?

La chloroquine, utilisée sous forme d'hydroxychloroquine, est une molécule contenue dans les médicaments anti-paludique (type Nivaquine et Savarine) et aussi dans les traitements contre la polyarthrite rhumatoïde et le lupus érythémateux (Plaquenil). 

Ses effets secondaires sont le plus souvent légers et transitoires mais ils peuvent être graves, le surdosage induit notamment des troubles cardiovasculaires graves et potentiellement mortels, ce qui explique que l'auto-traitement qui existait autrefois n'est plus recommandé. La chloroquine est maintenant disponible sur prescription médicale, contrairement à une fake news qui court sur les réseaux, le gouvernement ne l'a pas interdite.

Les phases de tests débutent-elles officiellement ?

Dans l'hexagone, l'organisation médicale est stricte, pour généraliser les tests, il faut, préalablement, établir, valider et diffuser des protocoles médicaux aux acteurs concernés. En France, le seul fabricant français de chloroquine (le laboratoire Sanofi) est actuellement en plein travail pour pouvoir fournir les établissements procédant à des tests.

Concernant l'efficacité de la chloroquine, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) est réservé : "Si  la possibilité d'utiliser des traitements antipaludiques sûrs, déjà bien connus et peu coûteux chez les patients atteints de coronavirus est intéressante, il est primordial d'avoir une visibilité sur des données issues d'essais cliniques impliquant des patients infectés par SARS-Cov-2, publiées et donc rendues accessibles à la communauté  scientifique internationale.". 

Voilà pourquoi la chloroquine n'a pas encore été généralisée, la molécule a été testé en culture cellulaire (il s'agit d'un ensemble de techniques de biologie utilisées pour faire croître des cellules hors de leur organisme) et ce n'est pas suffisant, il faut réaliser des tests sur les animaux ou des essais cliniques validés. Il faut que la molécule continue à suivre des tests cliniques selon le protocole conventionnel avant d'être utilisé plus massivement.

Et cette phase vient d'être amorcée, puisque le Premier ministre Edouard Philippe a indiqué que :

Plus de 800 patients vont pouvoir rentrer dans une série de tests pour cette molécule et d'autres.

Ainsi, un essai clinique à l'échelle européenne baptisé Discovery, a débuté dans 5 hôpitaux français (Paris-hôpital Bichat-AP-HP, Lille, Nantes, Strasbourg et Lyon), quatre traitements seront testés in vivo (sur des personnes contaminées) et la chloroquine en fait partie : 

C'est un essai clinique piloté par l'Inserm sur la base d'un protocole  établi par des experts de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) sur la base duquel on va traiter différents traitements.

Le professeur Didier Raoult, directeur de l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille n'a pas attendu les résultats de l'essai clinique européen pour tester la molécule directement sur des patients. Le Professeur s'est basé sur un article publié le 4 février par le journal Cell Research, qui indique que la chloroquine serait efficace contre le coronavirus. Ce professeur émérite pour certains ou farfelu pour d'autres, fait couler beaucoup d'encre... Dernier rebondissement, Christian Estrosi, le maire de Nice, a lui même testé le protocole du Dr. Raoult et a décidé de le généraliser au CHU de Nice :

Pour le moment, on ne peut pas affirmer que la chloroquine est efficace ou pas contre le coronavirus, les résultats de l'essai européen devront être publiés d'ici 2 semaines.