MENU
Accueil
Covid-19 : les Américains vaccinés peuvent maintenant se réunir sans masque
Écouter le direct
Joe Biden retire le masque, comme peuvent désormais le faire tous les Américains entièrement vaccinés. (photo : Washington Post)
Joe Biden retire le masque, comme peuvent désormais le faire tous les Américains entièrement vaccinés. (photo : Washington Post) ©Getty

Covid-19 : les Américains vaccinés peuvent maintenant se réunir sans masque

Les États-Unis ont annoncé le 8 mars que les personnes complètement vaccinées sont autorisées à se rassembler sans masque ni respect de la distanciation sociale.

Quand est-ce que notre futur ressemblera à notre vie d’avant ? Les États-Unis ont déjà un début de réponse à cette question et commencent à entrevoir un monde post-coronavirus. 

Hier, lundi 8 mars, c’est Rochelle Walensky, la directrice des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), qui a annoncé la bonne nouvelle aux Américains : les personnes vaccinées vont pouvoir se réunir sans porter de masque et sans avoir à respecter les distanciations physiques. 

Pas d’effusions de joie puisque cette déclaration s’accompagne de restrictions. C’était trop beau pour être vrai. Sont concernées uniquement les personnes ayant reçu les deux doses des vaccins Pfizer ou Moderna, ou la dose unique du vaccin Johnson & Johnson il y a au moins 15 jours. Ils peuvent alors se réunir entre eux, par petits groupes, et uniquement en intérieur. Il leur sera également possible de se réunir avec des personnes non vaccinés d’un seul autre foyer à la fois si celles-ci ne présentent aucun risque de co-morbidité.

Toutes ces précautions sont prises car la vaccination ne réduit pas entièrement les risques de contamination. "Il y a toujours un petit risque que les personnes vaccinées puissent être infectées par des formes légères du Covid-19, ou sans présenter de symptômes, et potentiellement le transmette aux autres" a justifié Rochelle Walensky.

Malgré ces limitations, les Américains aperçoivent (d’assez loin) le bout du tunnel. Cette annonce ravit forcément les personnes âgées, jusqu’ici isolées, qui vont pouvoir retrouver leurs familles. 

Si des grands-parents ont été vaccinés, ils peuvent rendre visite à leur fille et sa famille, même si eux n'ont pas été vaccinés. 

La campagne de vaccination s’accélère

Pour que cette autorisation de rassemblement soit célébrée à sa juste valeur, il faut qu’un maximum d’Américains se fassent vacciner. À ce jour, 9,2% d’entre eux sont vaccinés d’après le CDC. 

Alors que la barre des 500 000 morts a été franchie le mois dernier, le président des États-Unis Joe Biden veut tout faire pour enrayer ce triste record. Il a annoncé hier que l’ensemble de la population sera vaccinée d’ici à la fin mai 2021 : 

Grâce au processus accéléré que j’ai mis en place, ce pays disposera d’un approvisionnement suffisant en vaccins pour chaque adulte d’ici à la fin mai. C’est un progrès important.

Mais peut-être que l’Oncle Joe s’est un peu emballé puisque rapidement après son allocution Jeff Zients, le coordinateur de la Maison Blanche chargé de la lutte contre la pandémie, a tempéré : "La première étape est d’avoir l’approvisionnement nécessaire. Nous avons fait beaucoup de progrès, mais il y a un long chemin à parcourir."

Quoiqu’il en soit, le pays se donne les moyens de sa réussite. Les vaccinodromes ont fleuri un peu partout sur le territoire et notamment dans les États à forte densité de population. Des stades et des parcs d’attraction ont même été réquisitionnés. Le Yankee Stadium de New-York en fait partie et fonctionne à toutes heures du jour et de la nuit.