MENU
Accueil
League of Legends : une Française accusée de "blackface" dans un tournoi de cosplay
Écouter le direct
Livanart dans la peau de Pyke, le personnage de League of Legends, pour le championnat de France de cosplay / Instagram @livanart.cosplay
Livanart dans la peau de Pyke, le personnage de League of Legends, pour le championnat de France de cosplay / Instagram @livanart.cosplay

League of Legends : une Française accusée de "blackface" dans un tournoi de cosplay

La coupe de France de cosplay en poche, Livanart allait représenter son pays à l’EuroCosplay le 26 octobre prochain. Il n’en sera rien. La candidate française a été disqualifiée par les organisateurs qui lui reprochent son « blackface » : elle est blanche et se déguise en un personnage noir.

Livanart est une jeune femme de 29 ans récemment élue championne de France de cosplay. Chaque année, le vainqueur, poursuit sa route à Londres pour défendre son costume et son pays lors de la Coupe d’Europe de la discipline, l’EuroCosplay. C’était en tout cas ce qui était prévu jusqu’à ce mardi 8 octobre, jour où les rêves de la candidate rouennaise se sont effondrés. La championne de France a tout simplement été interdite par les organisateurs de concourir à l’EuroCosplay soutenant que le choix de son costume et de son personnage était une caricature blackface (fait de se peindre la peau en noire alors que celle-ci, par définition, ne l’est pas initialement). 

Livanart est une jeune femme blanche qui a choisi de tout miser sur un costume du personnage du jeu vidéo League Of Legends, Pyke. Pyke est un personnage dont la couleur de peau est noire. Il a fallu quatre mois et pas de moins de 3 000 € dépensés à Livanart pour confectionner de toute pièce et à l’identique son costume de ce personnage. À l’identique c’est-à-dire en peignant le corps de Pyke qu’elle a elle-même confectionné et revêtu, en noir. Et c’est là où le bât blesse, on appelle cette pratique le « blackface » et elle n’est plus tout acceptable à notre époque. C’est ce qu’ont mis en avant les organisateurs de l’EuroCosplay avant de disqualifier la candidate française qui faisait partie des favoris. Mais il y a un autre problème dans cette histoire de cosplay : pourquoi Livanart a-t-elle pu participer à la Coupe de France de cosplay (et la gagner !) avec ce costume de Pyke, mais n’a pas le droit de participer à la Coupe d’Europe trois semaines plus tard ? Pour la principale concernée, il s’agit d’une incompréhension et d’une injustice totale. 

Une décision justifiée ou scandaleuse ? Les deux camps se déchirent

Ce que l’on ne peut pas reprocher à Alice, le prénom de Livanart, c’est son investissement (dans tous les sens du terme) pour son costume. Les résultats sont saisissants et l’on croirait tout bonnement voir le vrai Pyke lorsque l’on regarde la transformation de la jeune femme. Du masque aux équipements sur la prothèse, de la lumière bleue qui brille dans les yeux lorsque la lumière s’assombrit aux tatouages ultra réalistes, tout était réussi et donnait une apparence titanesque à la fine jeune femme ! Mais tout repose sur cette peau noire à l’origine de la controverse que Livanart n’avait pas vu venir. Mardi, jour où elle a appris avoir été écartée de l’EuroCosplay, elle a publié une vidéo sur sa page Facebook avec son masque de Pyke et tenant une feuille sur laquelle on peut lire « WHY ? », symbole de l’incompréhension qui règne dans la tête de la Rouennaise. 

Livanart lors d'un vidéo en direct sur sa page Facebook le mardi 8 octobre 2019

Elle reproche aux organisateurs d’avoir cédé à la pression mise ces derniers jours par les internautes gênés par le blackface de la candidate alors que l’organisation avait initialement validé la présence de la Française au concours, avant de se rétracter 24 heures plus tard. Sur Facebook toujours, Livanart appelle au boycott de ce concours et peut déjà compter sur de nouveaux soutiens. Le candidat tchèque a décidé de ne pas se rendre à Londres le 26 octobre estimant que « si la candidate française n’y est pas, je n’y vais pas moi non plus ». 

L’organisatrice de la Coupe de France de cosplay, Fai Ry, a également poussé un coup de gueule pour venir en aide à la dernière lauréate : « Alice mérite sa place, elle mérite de représenter la France à des concours internationaux et encore plus avec CE costume. Depuis quand être une jeune femme blanche devrait empêcher de cosplayer un personnage de jeux vidéo, grand et noir ? N’est-ce justement pas ça le concept de cosplay ? Pouvoir incarner n’importe quel personnage, peu importe à quoi on ressemble ? ». 

Livanart en Pyke, transformation assurée / Instagram @livanart.cosplay

De son côté, la candidate ne cache pas sa tristesse et affirme qu’elle a « fait Pyke avec tout l’amour que j’ai pour ce personnage__. Je voulais être lui. Ils ne le méritent pas » avant de préciser qu’elle se servira à coup sûr de sa création plus tard. Livanart est également très en colère et compte bien poursuivre son combat : « les conventions sont en train de rendre la participation beaucoup moins libre avec ces bêtises de blackface. » Dans quel camp se trouve la bêtise, à vous de juger, toujours est-il que celle commise par Livanart lui vaut aujourd’hui sa mise à l’écart de la plus grande compétition européenne de cosplay. Compétition à laquelle elle aurait pu quand même participer si elle changeait son costume d’ici au 26, mais la jeune française a refusé.