MENU
Accueil
Coronavirus : les masques chirurgicaux sont lavables 10 fois selon UFC-Que Choisir
Écouter le direct
Une passante portant un masque chirurgical à Bordeaux (PHILIPPE LOPEZ)
Une passante portant un masque chirurgical à Bordeaux (PHILIPPE LOPEZ) ©AFP

Coronavirus : les masques chirurgicaux sont lavables 10 fois selon UFC-Que Choisir

L'association a mené une étude portant sur les masques jetables et affirme que ceux-ci "conservent de très bonnes capacités de filtration après 10 lavages en machine à 60°."

"C'est une bonne nouvelle pour le porte-monnaie et la planète", s’enthousiasme l'association UFC-Que Choisir ce mercredi 11 novembre. L'association de défense des consommateurs dévoile les résultats de son étude menée sur les masques chirurgicaux : ils sont "lavables et réutilisables 10 fois."

Des tests ont été réalisés sur "trois modèles achetés en grandes surfaces et en parapharmacie". Chaque masque a été lavé puis passé au sèche-linge et repassé à faible température. Selon l'association, la capacité de filtration des trois modèles est maintenue "à un niveau suffisant pour un usage grand public" et "les élastiques tiennent le coup."

UFC -Que Choisir va même plus loin en affirmant que les masques chirurgicaux lavés sont "plus performants que le masque en tissu portant la garantie Afnor/DGA." D'après Anne Sophie Stamane, journaliste santé à Que Choisir interrogée par Mouv', "le plus 'mauvais' masque en papier est à 90% de filtration après 10 lavages, ce sont les meilleures performances des masques en tissu." 

Pour Anne Sophie Stamane, journaliste santé à Que Choisir, les masques papier, même après 10 lavages, sont plus efficaces que les masques en tissu

Attention, cependant, il faut toujours retirer son masque et le placer dans un sac plastique propre au bout de quatre heures d’utilisation. Au-delà, il s’humidifie et sa capacité de filtration s’amoindrit. Vous pouvez donc ensuite le laver et le porter de nouveau pendant quatre heures et ainsi de suite.

Certains médecins militent depuis le printemps pour le recyclage des masques pour le grand public. Philippe Vroman, enseignant-chercheur au laboratoire Gemtex de l'Ensait à Roubaix va dans ce sens. "Le niveau de filtration des masques chirurgicaux reste bien supérieur à celui des masques grand public [les masques en tissu] qui eux ne filtrent que 90% des particules de 3 microns", expliquait en septembre dernier Phillippe Vroman chez nos confrères de France Bleu Nord.

Le lavage des masques chirurgicaux permet aussi de faire des économies. "Même si le prix des masques a tendance à diminuer depuis le début de la crise, il est toujours très supérieur à celui qui était pratiqué avant cette gigantesque crise sanitaire", rappelle Franck Attia, rédacteur en chef d'UFC-Que Choisir sur franceinfo ce mercredi 11 novembre.