MENU
Accueil
Coronavirus : le gouvernement veut mettre fin à l'état d'urgence sanitaire le 10 juillet
Écouter le direct
Un stand de fruits et légumes sur un marché à Paris - 12 mai 2020 (Photo : Alain Jocard)
Un stand de fruits et légumes sur un marché à Paris - 12 mai 2020 (Photo : Alain Jocard) ©AFP

Coronavirus : le gouvernement veut mettre fin à l'état d'urgence sanitaire le 10 juillet

Instauré depuis le 24 mars 2020, l'état d'urgence sanitaire est un régime exceptionnel, permettant notamment de restreindre les rassemblements et de limiter les déplacements.

FranceInfo a révélé ce 9 juin, de "sources gouvernementales concordantes", que l'état d'urgence sanitaire prendrait fin le 10 juillet. Il avait été prolongé jusqu'à cette date au début du mois de mai. Il n'ira donc pas au-delà. La fin de cet état d'urgence démontre l'optimisme du gouvernement vis à vis de l'épidémie de Covid-19, qui semble être désormais sous contrôle. Cela permet aussi de balayer les craintes d'un nouveau confinement. 

L'état d'urgence sanitaire : ce que cela impliquait

L'état d'urgence sanitaire, tout comme l'état d'urgence, permet au gouvernement de mettre en place des mesures exceptionnelles. Le Premier ministre a ainsi le droit de publier des décrets afin de limiter certaines libertés : celles "d'aller et venir, la liberté d'entreprendre et la liberté de réunion" comme l'indique le gouvernement. 

C'est ce qui a été fait notamment en demandant à chaque personne de se munir d'une attestation pour sortir de chez soi lors du confinement et en instaurant des contrôles strictes quand à la circulation des Français. 

En ce qui concerne les restrictions sur la liberté de réunion, elles sont illustrées par exemple quand des rassemblements sont interdits, comme celui du 2 juin dernier devant le Tribunal de Paris. 

Le Premier ministre a également pu contrôler les prix de vente de certains biens temporairement. Ça a été le cas pour les masques et les gels hydroalcooliques, pour que ces produits nécessaires en cas de crise sanitaire puissent être accessibles à tous.

Pas de re-confinement, la fin de certains contrôles

La fin de cet état d'urgence sanitaire efface tout d'abord la possibilité d'un nouveau confinement. En effet, cela signifie que l'épidémie est sous contrôle, que nous allons laisser ce droit spécial pour retrouver le droit commun et que le gouvernement est optimiste. 

Cela ne permet plus à l'État d'interdire une manifestation ou un rassemblement grâce au motif de crise sanitaire. La circulation demeurera alors libre entre les différentes régions et au-delà de la France si les autres pays le permettent. 

Le gouvernement compte tout de même rester prudent, d'après les sources de FranceInfo, par rapport au coronavirus. Alors bien sûr, les gestes barrières ne sont pas à négliger du jour au lendemain. Ce mercredi 10 juin, un nouveau projet de loi devrait être présenté au Conseil des Ministres pour prévoir la mise en place de certaines restrictions locales en cas de nouveau foyer épidémique. Il sera voté à l'Assemblée nationale une semaine plus tard, le 17 juin.