MENU
Accueil
Corée du Nord : 0 cas de COVID mais le pays demande des vaccins
Écouter le direct
La Corée du Nord a commandé 2 millions de doses de vaccin contre la COVID-19, alors que le pays ne compte officiellement aucun malade. (SEBASTIAN GOLLNOW / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP)
La Corée du Nord a commandé 2 millions de doses de vaccin contre la COVID-19, alors que le pays ne compte officiellement aucun malade. (SEBASTIAN GOLLNOW / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP) ©AFP

Corée du Nord : 0 cas de COVID mais le pays demande des vaccins

Même si officiellement la Corée du Nord ne compte aucun cas de COVID-19, le pays a tout de même commandé près de 2 millions de doses de vaccin.

Selon les rapports officiels, personne ne souffre de la COVID-19 en Corée du Nord. Kim-Jong Un l’a affirmé à plusieurs reprises. Pourtant, le pays a commandé environ 2 millions de doses de vaccin auprès du programme Covax de l’ONU, chargé de financer la vaccination dans des pays à faibles et moyens revenus. C’est le vaccin AstraZeneca qui sera livré aux nord-coréens. 

Cette commande va à l’encontre du discours des autorités nord-coréennes. En juillet 2020, Kim-Jong Un affirmait que son pays avait "complètement empêché la pénétration du virus et maintenu une situation épidémique stable malgré la crise sanitaire mondiale." Il avait réitéré ses propos en octobre dernier, lors d’un défilé militaire, en précisant que "pas une seule personne" ne souffrait de la COVID-19 en Corée du Nord. 

La Corée du Nord veut développer son propre vaccin

En janvier 2021, le site spécialisé Daily NK révélait que les premiers tests sur l’homme du vaccin nord-coréen (qui aurait été obtenu grâce au piratage de données de laboratoires sud-coréens) contre la COVID-19 avaient débuté. Seulement, la Corée du Nord ne disposerait pas des infrastructures nécessaires pour produire assez de vaccins pour l’ensemble de sa population, qui dépasse les 25 millions d’habitants. 

Avec les vaccins fournis par l’ONU, la Corée du Nord va pouvoir commencer à vacciner ses citoyens. Même si, et on le rappelle, d’après les autorités, la COVID-19 n’a pas encore réussi à franchir les frontières nord-coréennes...