MENU
Accueil
Castaner veut lancer un plan contre les rodéos urbains
Écouter le direct
Contrôle de police, Allemagne -Thomas Warnack
Contrôle de police, Allemagne -Thomas Warnack ©Getty

Castaner veut lancer un plan contre les rodéos urbains

Avec 337 infractions en confinement, le ministre de l’intérieur veut durcir les sanctions contre les rodéos urbains.

Même si les rodéos urbains existent depuis longtemps, une hausse de ces courses de rues a été observé durant la période de confinement, totalisant 337 infractions. Une pratique que le ministre de l’intérieur Christophe Castaner compte punir plus sévèrement.

"Les interventions pour des faits de rodéos urbains ont augmenté de 15 %. Ce n’est pas nécessairement d'une hausse du nombre de rodéos mais d'un changement des pratiques : les rodéos en groupes plus importants, comme une bravade supplémentaire à la loi, se sont multipliés."

En visite dans un commissariat, le ministre a exprimé son souhait de durcir les règles en confisquant plus facilement les véhicules.

"Relever, plus encore, le défi des saisies des véhicules, en nous appuyant davantage sur le renseignement et l'enquête judiciaire. Car en confisquant les motos, les quads et les scooters des délinquants, nous les privons de leur capacité à nuire, à se mettre eux-mêmes en danger."

En plus de ces nouvelles règles, Christophe Castaner mise sur la prévention en lien avec les collectivités et les associations. Depuis 2018, les rodéos urbains sont passibles de 30 000 euros d’amende avec deux ans d’emprisonnement.