MENU
Accueil
Caricatures de Mahomet : Alger dénonce "une campagne virulente" contre l'islam en France
Écouter le direct
 La mosquée de la Pêcherie à Alger en Algérie. ( Michael Runkel) - source getty
La mosquée de la Pêcherie à Alger en Algérie. ( Michael Runkel) - source getty ©Getty

Caricatures de Mahomet : Alger dénonce "une campagne virulente" contre l'islam en France

Les réactions s’enchaînent depuis les prises de position d'Emmanuel Macron sur la liberté de caricaturer le prophète Mahomet. Le président de la République s'était exprimé après la mort du professeur Samuel Paty, assassiné pour avoir montré des caricatures dans sa classe d'un collège des Yvelines.

"Nous déplorons l'émergence de groupes qui dévient des valeurs de humaines" et qui "au nom de la liberté d'expression, insultent l'islam et son Messager." V_oici le message du Haut Conseil islamique publié sur la page Facebook de la présidence algérienne. L'institution dit condamner une "campagne virulente contre le prophète Mahomet"_ et réagit à son tour après les propos d'Emmanuel Macron. A plusieurs reprises, le président de la République française a défendu la publication des caricatures de Mahomet en France. 

Le HCI composé de quinze membres désignés par le président de la République algérienne est chargé notamment d'émettre des avis en prenant en compte les prescriptions religieuses. Dans ce communiqué, le Haut Conseil ne cite pas directement Emmanuel Macron, mais affirme regretter que "cette campagne de dénigrement émane d'un responsable qui se targue d'être le protecteur des valeurs de fraternité, de liberté et d'égalité".

Depuis les déclarations du président français, les critiques sont très nombreuses dans les pays du monde musulman. Certains dirigeants, notamment le président turc Recep Tayyip Erdogan, ont aussi appelé au boycott des produits français.