MENU
Accueil
Cannabis : le gouvernement dit non à la légalisation
Écouter le direct
Dans une plantation de cannabis espagnole
Dans une plantation de cannabis espagnole ©AFP

Cannabis : le gouvernement dit non à la légalisation

Alors que maires et parlementaires Les Républicains s’opposent sur la question, certains membres du gouvernement rappellent que la légalisation du cannabis n’est pas à l’ordre du jour.

Dimanche 27 septembre, trois maires LR avaient publié une tribune dans le JDD où ils appelaient à la légalisation du cannabis. Une semaine plus tard, 80 parlementaires LR ont réfuté cette idée en publiant, eux aussi, un texte dans le même journal. Finalement, certains membres du gouvernement se sont positionnés contre cette idée lors de plusieurs interviews. 

Sur le plateau de LCP lundi 5 octobre, Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté a déclaré : 

Je suis contre la légalisation du cannabis. Pourquoi ? Parce que généralement ça mène à la consommation de drogues plus dures et qu’on sait que ça sert à financer les réseaux de traite des êtres humains et d’ailleurs en partie les activités terroristes qu’on évoquait.

Position similaire pour Eric Dupond-Moretti, le ministre de la Justice, au cours d’un entretien publié par Le Figaro ce mardi 6 octobre : "Le cannabis déscolarise, rend dépendant psychologiquement, et a des effets délétères sur la santé mentale et physique. J’ai donc toujours été opposé à sa dépénalisation [] Je pense que cela ne fera que déplacer la délinquance vers d’autres drogues comme la cocaïne et l’héroïne."

A la mi-septembre, Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur avait déjà fait part de son rejet de la légalisation du cannabis : "Je ne peux pas, en tant que ministre de l'Intérieur, en tant qu'homme politique, dire à des parents qui se battent pour que leurs enfants sortent de l'addiction à la drogue, que l'on va légaliser cette merde. Et je dis bien 'cette merde. "

Il apparaît très clairement que le gouvernement est encore loin d’envisager la légalisation de la weed. Le lancement de l’expérimentation du cannabis thérapeutique envisagé à l’origine au mois de septembre a été reporté de trois mois, pour cause de coronavirus.