MENU
Accueil
Camélia Jordana accuse la police de racisme, Castaner répond
Écouter le direct
Camelia Jordana - Festival de Cannes 2019 (Photo : Valery Hache)
Camelia Jordana - Festival de Cannes 2019 (Photo : Valery Hache) ©AFP

Camélia Jordana accuse la police de racisme, Castaner répond

Lors de l'émission "On n'est pas couché", la chanteuse Camélia Jordana a accusé les policiers de "massacrer" des hommes et des femmes pour "nulle autre raison que leur couleur de peau." Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a réagi.

"Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau" a déclaré Camelia Jordana sur le plateau de Laurent Ruquier, samedi 23 mai sur France 2. La chanteuse ajoute "il y a des milliers de personnes qui se sentent pas en sécurité face à un flic__, et j'en fais partie". Elle explique que c'est notamment le cas quand elle a les cheveux frisés. Ces propos et plus généralement le débat qui a eu lieu sur le plateau ce soir-là interviennent après de nombreuses dénonciations de bavures policières cette année. 

Christophe Castaner et un syndicat de police s'indignent

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, le "premier flic de France", a alors réagi face à l'attaque contre les policiers que ces propos représentent. Il a qualifié de "mensongers et honteux" les mots de Camélia Jordana et déclare qu'ils "alimentent la haine & la violence." Ainsi, le ministre appelle à une condamnation de ces propos. Les syndicats de policiers se mobilisent quant à eux quotidiennement contre la "haine anti-flic." Le syndicat de police Alliance s'est également exprimé hier à ce sujet via un tract, dénonçant des "accusations inadmissibles envers les policiers (racisme, meurtres...)." Il a décidé de saisir "le Procureur de la République et demande au Ministre d’en faire de même." Le syndicat dénonce aussi la non-intervention de Laurent Ruquier, présentant l'émission, suite à ces propos.

Camélia Jordana a alors proposé un débat à Christophe Castaner "sur le plateau de son choix." Elle explique par ailleurs tenter d'alimenter le dialogue et non la haine. La chanteuse demande également  au ministre dans un tweet "protégez-nous."