MENU
Accueil
C8 : le planning familial remonté contre la chaîne qui va diffuser un film anti-avortement
Écouter le direct
"Unplanned" le film anti-avortement qui sera diffusé sur C8 lundi
"Unplanned" le film anti-avortement qui sera diffusé sur C8 lundi

C8 : le planning familial remonté contre la chaîne qui va diffuser un film anti-avortement

"Unplanned" un film anti-avortement provoque la colère des associations et de l'opinion publique.

La lutte pour les droits des femmes n'a décidément aucun répit : la chaîne C8 est au cœur d'une polémique pour avoir choisi de diffuser ce lundi un film qui fait honteusement la propagande de l'anti-avortement. 

Un choix douteux qui provoque l'indignation et la colère des associations et de l'opinion publique. C'est à se demander ce qui a bien pu se passer dans la tête de la chaîne...

Une propagande indécente 

Unplanned, c'est le titre ironiquement choisi pour le film, soit "non planifié" en français, que C8 diffusera ce lundi 16 août 2021 en prime time. Ce long métrage de deux heures suit le parcours d'Abby Johnson, une bénévole du Planning Familial qui a elle-même eu recours à deux IVG, et qui va se transformer en militante anti-avortement comme le rapporte France Inter. 

Un pitch aussi discutable qu'il est loin de la réalité, surtout qu'il est financé par une boite de production évangélique pro-Trump. Mais la mascarade ne s'arrête pas là, toujours selon France Inter, les téléspectateurs qui choisiront de regarder le film auront la joie de découvrir une scène irréaliste et absurde dans laquelle "un fœtus de 13 semaines se débat pour échapper à une IVG", autant dire qu'on touche le fond ! 

La colère gronde

Sur les réseaux c'est l'indignation : plusieurs voix se sont élevées pour demander au CSA d'intervenir. 

Du côté des associations et institutions comme Le Planning Familial, on dénonce "Un film manipulateur qui s'appuie sur une histoire vraie mais en montrant des contrevérités scientifiques" et à défaut d'interdire la diffusion, on réclame un encadrement comme le précise Véronique Séhier, la responsable des questions internationales au Planning : "C'est un film de propagande. Je pense qu'il faut mettre en garde les téléspectateurs sur le contexte dans lequel ce film a été produit. Comment il a été fait, pourquoi il a été fait, et par qui il a été fait."