MENU
Accueil
Bretagne : un réseau de trafic de drogue "ubershit" démantelé
Écouter le direct
Saisie de Cocaïne - photo d'illustration -  Christian Charisius/picture alliance via Getty Images
Saisie de Cocaïne - photo d'illustration - Christian Charisius/picture alliance via Getty Images ©Getty

Bretagne : un réseau de trafic de drogue "ubershit" démantelé

Un réseau de vente à domicile de cocaïne et de cannabis dans les Côtes-d’Armor et le Finistère est tombé, cinq personnes ont été condamnées, dont l'homme à la tête du réseau, condamné à 7 ans de prison.

Le phénomène n'est pas nouveau et a pris de l'ampleur avec le confinement, le trafic de drogue à domicile, dit "Uber Shit" se développe, la puissance des réseaux s'assure de la visibilité des produits et de la simplicité de la prise des commandes. 

C'était sans compter sur la Section de Recherches de la gendarmerie de Bretagne, qui après un mois d'enquête, procède au démantèlement d'un important trafic de stupéfiants. Selon Ouest-France, la drogue était vendue par l'intermédiaire d'un compte baptisé "Uber Shit 22", via les applications Snapchat et Telegram__. Près de 400 clients avaient la possibilité de faire "leurs courses" en ligne. Puis, les consommateurs étaient directement livrés chez eux.

Selon le procureur de la République adjoint Eric Calut, l'entreprise était florissante :

En deux mois, ils auraient gagné jusqu’à 200 000 euros.

D’après les enquêteurs, ils agissaient "sur l’ensemble de la Bretagne" et s’approvisionnaient plusieurs fois par semaine auprès de grossistes dans les Pays-de-la-Loire. 

Jugée en comparution immédiate, la personne, identifiée comme le "cerveau" du trafic, âgé de 38 ans et originaire de Rennes, a été condamnée à 7 sept de prison. Sa petite amie était aussi poursuivie pour "non-justification de ressources correspondant avec son train de vie", elle a écopé de six mois avec sursis.

A leurs côtés, deux hommes âgés de 19 et 20 ans qui "préparaient les commandes" et les livraient, une femme a été aussi condamnée, elle avait le rôle de "nourrice" (la drogue était conservée à son domicile). Ils ont été condamnés à deux ans dont un assorti d’un sursis probatoire.