MENU
Accueil
Beyoncé dévoile un nouveau trailer pour son album visuel "Black Is King"
Écouter le direct
"Black is King", nouveau projet de Beyoncé, dsponible sur Disney+ le 31 juillet - Disney
"Black is King", nouveau projet de Beyoncé, dsponible sur Disney+ le 31 juillet - Disney

Beyoncé dévoile un nouveau trailer pour son album visuel "Black Is King"

"Black Is King" est le nouveau projet porté par Beyoncé, c'est elle qui l'a écrit, réalisé et produit. Une bande annonce vient d'être dévoilée, il sera disponible le 31 juillet sur la plateforme Disney+. Mais cet album visuel, que personne n'a encore visionné, est déjà l'objet de controverses.

Queen B travaille sur ce projet depuis 1 an, en collaboration avec Disney, cet album visuel est basé sur la musique de "The Lion King : The Gift", album sorti pour accompagner le film "Le Roi Lion", dans lequel Beyoncé prêtait sa voix au personnage de Nala. 

Selon le communiqué de presse, l'album visuel "réinvente les leçons (de vie) du Roi Lion pour les jeunes rois et reines d'aujourd'hui à la recherche de leur propre couronne". Le film honore les "voyages des familles noires" à travers le temps et à travers "un récit sur le voyage transcendant d'un jeune roi à travers la trahison, l'amour et l'identité de soi", il s'agit de la concrétisation d'un grand objectif avec des visuels riches et travaillés "qui célèbrent la résilience et la culture noire__".  

"Black Is King" a été filmé à New York, Los Angeles, en Afrique du Sud, en Afrique de l'Ouest, à Londres et en Belgique. Cette nouvelle production est réalisée comme un long clip ultra-stylé. On peut distinguer dans la bande annonce la présence de Jay Z, de Tina Knowles-Lawson (la mère de Beyoncé). De ses amis célèbres : Naomi Campbell, Lupita Nyong’o, Kelly Rowland, Pharrell Williams :

Disney a récemment annoncé un accord de distribution qui permettra de diffuser le film sur une grande partie du continent africain, notamment en Afrique du Sud, au Nigeria, au Ghana, en Éthiopie, en Namibie, au Cameroun, au Liberia, au Burundi, au Sénégal et au Togo.

Ce projet a suscité la controverse : Pourquoi ?

Tout d'abord, rappelons que personne n'a pu voir "Black Is King" puisque comme le rappelle l'attaché de presse, il est impossible de visionner le film avant sa sortie. Et pourtant, certains et certaines se montrent déjà très critiques, comme le révèle l'hebdomadaire panafricain Jeune Afrique :

"Romantisation de l’Afrique, syncrétisme culturel, esthétique précoloniale, appropriation culturelle, 'wakandafication' (en référence au royaume de Wakanda, pays africain fictif où se déroule l’histoire de la production Marvel Black Panther)…"

Jade Bentil, étudiante en Afro-féminisme, à l’université d’Oxford, s'est exprimée sur Twitter après avoir visionné la bande annonce :

Je suis lassée de ces tropismes et symboliques répétés à l’envi qui homogénéisent et essentialisent les cultures africaines dans le seul but de promouvoir le capitalisme noir.

Judicaelle Irakoze, féministe afro-politique et universitaire basée dans le Maine aux Etats-Unis, estime que la bande annonce amalgame toutes les cultures et les coutumes en une représentation singulière de l'Afrique - ce qu'elle attribue à un effet du colonialisme :

Les gens considèrent l'Afrique comme un seul pays.

Judicaelle poursuit : "Mais l'Afrique est composée de 54 pays et de différents groupes ethniques, et ces différents groupes ethniques ont leur propre histoire [et] ont leurs propres modes de vie. Donc, Beyoncé parle d'un continent entier comme d'un seul grand groupe familial, ça n'a pas de sens."

Cependant, elle nuance ses propos et rappelle que l'on peut critiquer un artiste que l'on apprécie : "Vous pouvez aimer Beyonce et critiquer le mal que son art fait lorsqu'il s'approprie les cultures africaines et les glorifie sous le capitalisme noir. Je l'aime tellement et je veux que ma reine utilise son pouvoir et son statut pour ne pas glorifier une africanité enracinée dans un jeu de pouvoir contre le regard blanc."

Black Is King sera disponible le 31 juillet sur Disney.