MENU
Accueil
Bayonne : un dernier hommage au chauffeur de bus tué
Écouter le direct
Un bus du réseau bayonnais Chronoplus ainsi que des chauffeurs rendant hommage à Philippe Monguillot - Bayonne - 20 juillet 2020 (Photo : Patxi Beltzaiz)
Un bus du réseau bayonnais Chronoplus ainsi que des chauffeurs rendant hommage à Philippe Monguillot - Bayonne - 20 juillet 2020 (Photo : Patxi Beltzaiz) ©AFP

Bayonne : un dernier hommage au chauffeur de bus tué

Le chauffeur de bus agressé mortellement le 5 juillet dernier a été enterré à Bayonne ce lundi 20 juillet. Un hommage lui a été rendu.

Les hommages se sont multipliés partout en France depuis l'agression de ce chauffeur de bus bayonnais. Une ultime commémoration a eu lieu hier, lors de son inhumation, pour celui tué sauvagement en plein service pour avoir exigé le port du masque.

Passé à tabac en plein service

Les faits se sont déroulés le 5 juillet dernier, à Bayonne. Philippe Monguillot a, selon le procureur de Bayonne, voulu contrôler le titre de transport d'un voyageur et demandé à d'autres de mettre leur masque, règle obligatoire à bord des transports en commun en France. Ce serait cet événement qui aurait provoqué la colère des individus ayant asséné de nombreux coups au chauffeur de bus, mort 5 jours plus tard à l'hôpital notamment à cause de graves blessures à la tête.

Des hommages plusieurs villes en France

Des hommages ont eu lieu un peu partout en France, où les transports en commun se sont par exemple arrêtés pendant quelques minutes à Toulouse, Périgueux, Nantes ou encore Paris depuis le passage à tabac de Philippe Monguillot. Des marches blanches se sont également déroulées. Ce 20 juillet, la totalité du transport rayonnait Chronoplus était à l'arrêt.

La dernière cérémonie pour Philippe Monguillot

Pour l'inhumation de Philippe Monguillot, ses collègues chauffeurs se sont de nouveau réunis. Ils arboraient un tee-shirt blanc, sur lequel était inscrit "Pour Philippe", et un brassard noir. Certains sont venus directement avec leur bus, sur lesquels ce message s'affichait : "Hommage à Philippe."

Des centaines de personnes étaient présentes devant l'église où se déroulait la messe. Elle était retransmise sur une écran géant, à l'extérieur. Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, a par ailleurs assisté à cette cérémonie.

Un écran installé en extérieur pour suivre la cérémonie consacrée à Philippe Monguillot, chauffeur de bus battu à mort - Bayonne - 20 juillet 2020 (Photo : Iroz Gaizka)
Un écran installé en extérieur pour suivre la cérémonie consacrée à Philippe Monguillot, chauffeur de bus battu à mort - Bayonne - 20 juillet 2020 (Photo : Iroz Gaizka) ©AFP

La veuve de Philippe Monguillot a exprimé sa gratitude face au soutien national reçu, mais a aussi dénoncé le manque de sécurité des chauffeurs. "Ils ont tous la trouille" a-t-elle indiqué, en parlant de "tous les chauffeurs nationaux."

Deux individus, de 22 et 23 ans, sont actuellement en détention provisoire dans l'enquête sur le meurtre de Philippe Monguillot. Ils sont accusés de "homicide volontaire sur un agent de réseau de transports publics". Deux autres hommes ont eux aussi été arrêtés pour "non-assistance à personne en danger."