MENU
Accueil
"12 coups de midi" : un ancien candidat mort en pleine rue après une agression
Écouter le direct
Bastien Payet

"12 coups de midi" : un ancien candidat mort en pleine rue après une agression

Bastien Payet, un jeune slameur très engagé dans l'associatif a été tué dans la nuit de vendredi à samedi par trois hommes. L'ancien candidat des "12 coups de midi" avait marqué plusieurs personnalités par sa bienveillance.

Il est 3 heures du matin dans le centre-ville de Reims. Bastien, 23 ans, est avec trois amis, deux filles et un garçon. D'après France 3, les deux filles se prennent une réflexion par des hommes et Bastien dit "On ne va pas rentrer là-dedans". Une embrouille commence alors avec trois individus alcoolisés. Les coups partent très vite contre Bastien, notamment au visage. L'intervention rapide des secours ne suffit pas. Il succombe de ses blessures le lendemain matin.

L'un des suspects est interpellé directement sur les lieux, en état de forte ébriété selon le procureur. Les deux autres le sont le lendemain après-midi par la police. Ces trois étudiants en BTS en alternance ont été mis en examen pour meurtre et placés en détention provisoire. Deux d'entre eux sont inconnus des services de police, l'autre a déjà participé à une affaire de vol et de stupéfiants. Leur version des faits diffère sur le ou les responsables des coups portés.

Connu pour avoir participé à l'émission de TF1 Les 12 coups de midi, la victime était engagée dans la vie associative, slameur et également entraîneur d'un club de foot (dans la commune de Saint-Brice-Courcelle). "Il aurait tellement voulu faire la une autrement" écrit sa mère sur Facebook. Il avait pu montrer ses talents de slameur dans l'émission présentée par Jean-Luc Reichmann :

Bastien Payet prenait part aux ateliers slams.com de Reims, qui n'ont pas manqué de lui rendre hommage :

Plusieurs personnalités politiques ont réagi, dont le maire de Reims :

L'info Mouv' en + : Cette sombre histoire fait écho à celle de Marin, étudiant lyonnais, qui avait défendu en 2016 un couple homosexuel pris à partie par des jeunes dans la rue pour s'être embrassés. Après avoir été frappé par une béquille, il était tombé dans le coma pendant deux semaines. Il a encore aujourd'hui de lourdes séquelles.