MENU
Accueil
Aux États-Unis, le "Juneteenth" devient un jour de fête nationale pour marquer la fin de l'esclavage
Écouter le direct
Joe Biden promulgue le "Juneteenth National Independence Day Act" à la Maison Blanche - Washington, 17 juin 2021 (Jim Watson)
Joe Biden promulgue le "Juneteenth National Independence Day Act" à la Maison Blanche - Washington, 17 juin 2021 (Jim Watson) ©AFP

Aux États-Unis, le "Juneteenth" devient un jour de fête nationale pour marquer la fin de l'esclavage

C'était une revendication de longue date. Le 19 juin, aussi connu sous le nom de "Juneteenth", est officiellement devenu un jour férié fédéral qui marque la fin de l'esclavage aux États-Unis.

C'est une grande victoire pour les défenseurs de la cause noire aux États-Unis. Dans un des seuls moments d'union qu'a connu l'Amérique ces cinq dernières années, le Congrès a voté en faveur de la création d'un nouveau jour férié fédéral. Promulgué par Joe Biden le 17 juin, le "Juneteenth", contraction de "juin" et "dix-neuf" en anglais, commémore l’émancipation des derniers esclaves noirs au Texas le 19 juin 1865. 

La lente abolition de l'esclavage

Officiellement proclamée par Abraham Lincoln le 1er janvier 1863, la fin de l'esclavage a pourtant été difficilement appliquée aux États-Unis. Pendant la guerre de Sécession, qui a duré jusqu'en 1865, les états confédérés du sud ont maintenu ce système de soumission des noirs par des propriétaires blancs. Il aura fallu attendre la reddition du chef de l'armée confédérée le 9 avril 1865 pour voir l'esclavage aboli sur tout le territoire américain. Mais ce n'est seulement que le 19 juin que la nouvelle est arrivée jusqu'à Galveston, une petite ville enclavée du Texas qui sera la dernière a prendre connaissance de cette annonce. 

La mort de George Floyd, moteur de revendications

Symbole de "la longue et difficile nuit de l’esclavage et de la soumission, et la promesse d’un jour meilleur" selon Joe Biden, le "Juneteenth" était déjà un jour férié au Texas et dans quelques autres états mais manquait d'une reconnaissance fédérale. C'est désormais chose faite grâce à la mobilisation des militants afro-américains, notamment après l'émotion de la mort de George Floyd. 

Pour Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre, cette date "rappelle une histoire entachée de brutalité et d’injustice, et elle nous rappelle la responsabilité que nous avons de construire un avenir de progrès pour tous, qui honore l’idéal d’égalité".