MENU
Accueil
Assassinat de Samuel Paty : "400 violations de la minute de silence" dans les écoles selon Blanquer
Écouter le direct
France, le 02 novembre 2020 : Jean Castex, Jean-Michel Blanquer et deux élèves lors de l'hommage rendu à Samuel Paty - - Thomas COEX / POOL / AFP
France, le 02 novembre 2020 : Jean Castex, Jean-Michel Blanquer et deux élèves lors de l'hommage rendu à Samuel Paty - - Thomas COEX / POOL / AFP ©AFP

Assassinat de Samuel Paty : "400 violations de la minute de silence" dans les écoles selon Blanquer

Le ministre de l’Éducation nationale a dévoilé, sur RTL, les chiffres concernant les violations de la minute de silence en hommage à Samuel Paty lors de la rentrée scolaire, le 2 novembre.

Samuel Paty a été assassiné le 16 octobre, professeur d'histoire-géo il avait montré à ses élèves des caricatures de Mahomet pour illustrer un cours sur la liberté d'expression. Ce cours lui a couté la vie. En sa mémoire, un hommage national a été organisé le 2 novembre mais cette décision n'a pas emporté l’adhésion de tous.

Jean-Michel Blanquer a déclaré sur RTL :

Il y a eu environ 400 violations de la minute de silence dans des formes parfois légères, parfois lourdes.

Le ministre a assuré que "chacune de ces violations est suivie de poursuites disciplinaires, parfois même il y a eu des poursuites pénales__". Jean-Michel Blanquer se veut ferme : "Aucun incident ne reste sans suite".

Le ministre estime que la clé de la réussite réside dans le dialogue : "L'exclusion, c'est jamais une grande réussite en soi, ce qui est plutôt intéressant, c'est de parler avec les familles, de comprendre ce qui se passe__, et d'aller voir plus loin avec les administrations sociales, et la police et la justice quand il y a lieu".

Jean-Michel Blanquer met en avant le contexte familial, qui peut agir comme un détonateur : "Il faut tirer les leçons et être très attentif à là où en sont nos élèves en termes de mauvaises influences qui s'exercent sur eux."

Pour accompagner les élèves et ouvrir un espace de discussion, l'enseignement de l'éducation morale et civique doit être prochainement renforcé :

Pour que les enjeux de la liberté d'expression soient bien explicités.

Sur les 400 violations, 150 cas concernent l’apologie du terrorisme

Le ministère a donné des détails concernant les 400 incidents qui se sont déroulés :

Dans 52% des cas dans des collèges, dans 27% des cas au sein des lycées et dans 21% des cas dans des écoles.

Il y a eu "trois catégories d’incidents", ajoute le ministère : "160 cas de refus de participation ou de perturbation de la minute de silence", "150 cas d’apologie du terrorisme", "une petite centaine d’événements, plus sérieux encore, dont certains (environ une dizaine) ont pu donner lieu à des suites judiciaires :  menaces, dégradations, provocations et autres".