MENU
Accueil
Argenteuil : échauffourées après la mort d'un jeune de 18 ans à moto
Écouter le direct
Un CRS à Paris en mars 2020 (Photo : Jerome Gilles)
Un CRS à Paris en mars 2020 (Photo : Jerome Gilles) ©AFP

Argenteuil : échauffourées après la mort d'un jeune de 18 ans à moto

Des échauffourées ont éclaté hier soir à Argenteuil après la mort de Sabri, 18 ans, lors d'un accident avec sa moto-cross. Des habitants et ses proches parlent d'une implication des forces de l'ordre dans ce drame.

Des affrontements avec les forces de l'ordre ont eu lieu hier, dimanche 17 mai, vers 23 heures à Argenteuil dans le quartier du Val-d'Argent Nord. Des abribus ont été détériorés, l'un d'entre eux incendié, des poubelles et des voitures ont été brûlées. Des tirs de mortiers auraient également été lancés en direction des policiers d'après FranceInfo, qui explique que ces derniers ont répliqué avec du gaz lacrymogène.

Un accident mortel

Ces échauffourées interviennent alors que Sabri, 18 ans, a été tué dans un accident de moto-cross ce week-end. Le jeune homme a percuté un poteau électrique dans la nuit de samedi à dimanche à Argenteuil dans le Val-d'Oise. Il est décédé dimanche matin des suites de ses blessures à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière. Les forces de l'ordre lui auraient prodigué les premiers soins en attendant l'arrivée des secours.

Une équipe de la BAC impliquée dans l'accident ?

Des habitants du quartier où a eu lieu l'accident ainsi que des proches de la victime mettent en cause les forces de l'ordre. En effet, certains affirment avoir vu une voiture de la brigade anticriminalité (BAC) à proximité du jeune homme peu avant l'accident. Ils parlent alors de bavure policière. D'après des témoignages recueillis par Le Parisien, la voiture aurait pu faire barrage et ainsi couper la route de Sabri. Des habitants du quartiers ont du mal à comprendre comment il aurait pu percuter seul le poteau électrique.

Des sources policières ont affirmé par ailleurs au Parisien qu'une voiture de la BAC se trouvait bien à proximité des lieux. "Nous ne le poursuivions pas, nous n'avions pas l'intention de le contrôler" indiquent-ils alors.

Une enquête a ainsi été ouverte par la Direction départementale de la sécurité publique du Val-d'Oise pour déterminer les causes de l'accident. Une marche blanche est organisée à Argenteuil ce mercredi 20 mai pour Sabri.