MENU
Accueil
Amazon retire de la vente des poupées sexuelles à l'effigie d'enfants
Écouter le direct
Amazon (picture alliance)
Amazon (picture alliance) ©Getty

Amazon retire de la vente des poupées sexuelles à l'effigie d'enfants

L'alerte sur ces produits a été lancée à Amazon France par Laurent Boyet, fondateur de l’association Les Papillons qui lutte contre les violences faites en enfants.

Amazon s'est vu retirer de ses ventes des poupées sexuelles à l’effigie d'enfants et portant un caractère pédocriminel. L'affaire a été relayée par le Journal du Geek, qui a interrogé Laurent Boyet, fondateur des Papillons, association qui lutte contre les violences faites aux enfants.

En effet, Laurent Boyer a alerté Amazon via Twitter à la vue des produits, des produits qu'il voit couramment malheureusement sur Internet, comme il l'explique au Journal du Geek : “On vient encore de m’envoyer une capture d’écran montrant des poupées d’enfants dans des poses extrêmement suggestives. Il faut que les plateformes de ventes comme Amazon et les réseaux sociaux comme Facebook fassent du ménage en interne pour empêcher que ce genre de produit soit mis à disposition. . 

Ces produits sont illégaux :  selon l’article 227-23 du code pénal qui interdit la "représentation d’un mineur lorsque celle-ci est à caractère pornographique".

Pour le cas des produits Amazon, Laurent Boyer a reçu un retour d'Adrien Taquet, Secrétaire d'Etat chargé de l'enfance et des familles, auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé, qui a demandé à Amazon France de retirer de la commercialisation les poupées sexuelles  :

Dans son enquête, le Journal du Geek a également contacté la plateforme Amazon et un représentant d'Amazon Frnace leur a répondu suite à cette affaire que : "la protection des enfants et adolescents est une priorité pour nous. Tous les vendeurs partenaires sont tenus de suivre nos politiques de vente et toute infraction entraîne l’application de mesures appropriées, lesquelles comprennent notamment la suppression potentielle du compte du vendeur."