MENU
Accueil
Affaire Ménès : un nouvel extrait problématique dévoilé
Écouter le direct
Pierre Ménès - Match de Champions league  UEFA PSG / Real Madrid (GEOFFROY VAN DER HASSELT)
Pierre Ménès - Match de Champions league UEFA PSG / Real Madrid (GEOFFROY VAN DER HASSELT) ©Getty

Affaire Ménès : un nouvel extrait problématique dévoilé

Une autre scène "coupée" vient d'être dévoilée à l'encontre de Pierre Ménès.

Le documentaire sur les médias dans le sport Je ne suis pas une salope, je suis journaliste, continue de remuer les esprits et dévoiler les vérités cachées qui dérangent. 

Le cas Ménès

Si un nom revient plus que les autres, car plus connu du grand public, c'est celui de Pierre Ménès, chroniqueur sportif devenu figure emblématique dans ce domaine. Ce dernier fait l'objet d'accusations pour agressions sexuelles par plusieurs de ses consœurs comme Isabelle Moreau et Francesca Antoniotti. Malgré la censure dont à fait l'objet le documentaire, un premier extrait coupé au montage fut dévoilé ce lundi 22 mars sur le plateau de TPMP, dans lequel on y découvre Pierre Ménès face à l'une de ses victimes, Marie Portolano qui le confronte sur une agression sexuelle dont elle a été victime de sa part en 2016. 

Au moment des faits, le chroniqueur lui avait soulevé la jupe devant un public et des chroniqueurs hilares. Une scène d'autant plus humiliante pour la journaliste. Face à elle se trouve un Pierre Ménès quelques années seulement après les faits, soudain atteint d'amnésie clamant ne pas se souvenir d'avoir soulevé sa jupe et affirmant même par la suite ne pas comprendre en quoi cela a pu être humiliant. Une défense bancale et choquante qui a fait réagir beaucoup d'internautes. 

Un nouvel extrait de la honte

Une autre scène coupée vient d'être révélée par le site Les Jours qui a pu se procurer les images pour les diffuser et c'est une nouvelle fois accablant pour le chroniqueur. L'extrait revient sur un autre moment humiliant dont la victime est Isabelle Moreau : en 2011 pour la centième émission du Canal Football Club, Pierre Ménès apporte un bouquet de fleurs à sa collègue Isabelle Moreau avant de l’embrasser sur la bouche. Dans le documentaire tel qu’il a été réalisé, Marie Portolano fait réagir Isabelle Moreau et Pierre Ménès sur ces images comme le rapporte le Huffington Post. 

“Si tu ne peux pas faire un bisou sur la bouche à une copine, au secours quoi!

Dans cette scène coupée on y voit notamment Pierre Ménès confirmer que “bien sûr” il pourrait de nouveau embrasser une femme de cette façon sur un plateau de télévision, tout en accusant la victime de ne pas l'avoir repoussé, impliquant ainsi que la responsabilité se porte sur celle qui n'a rien demandé. "J’ai vraiment le souvenir que je vais pour l’embrasser, en pensant qu’elle va se détourner, elle ne se détourne pas du tout. Et d’ailleurs (...) elle met sa main autour de moi. Elle a totalement assumé ça, Isabelle" ose le chroniqueur.

Une toute autre expérience pour la victime

Du coté d'Isabelle Moreau, interrogée sur cette scène par Marie Portolano, le témoignage et le ressenti se veut ému, Isabelle évoque un "cadeau empoisonné" et une image qui "n’est bonne pour personne". Elle confie : "Cette scène, je la trouve moche et elle n’aurait pas lieu aujourd’hui, je crois. Il ne le ferait pas... Je pense, j’espère qu’il le regrette". "Je trouve que cette image est dévastatrice. (...) Parce que quelle crédibilité accorder à une femme qu’on peut embrasser comme ça, selon son bon vouloir? J’ai joué le jeu, et c’est ce qui est terrible", reconnait-elle.

Un témoignage qui n'a pas manqué de faire réagir le chroniqueur incriminé, qui s'est une nouvelle fois illustré de la pire des manières en voulant jeter le blâme sur tout le monde sauf lui-même. Allant même jusqu'à accuser la société pour les propos tenus par sa victime "C’est la société qui l’a fait évoluer, c’est la société qui lui dicte ce qu’elle dit là" puis en minimisant l'expérience de la victime "C’est pas un smack qui va te salir non plus, faut se calmer aussi. Mais tout ça, c’est ce que je ne supporte plus dans le truc d’aujourd’hui. Si tu ne peux pas faire un bisou sur la bouche à une copine, au secours quoi! Au secours!" s'est il indigné, en oubliant son rôle dans cette affaire. Cet extrait de 4 minutes et 41 secondes coupé par Canal+ s’achève sur un Pierre Ménès qui assure ne pas regretter son geste en affirmant que la responsabilité revient à Isabelle qui n'a pas évité ce baiser non consenti au départ. 

Sexisme : un long combat

En effet depuis la sortie du documentaire réalisé par Marie Portolano, journaliste dans le monde sportif, une nouvelle porte s'ouvre sur la réalité des coulisses de ce milieu dominé par les hommes et les comportements discutables voire abusifs qui y sont librement perpétrés. Une réalité que ce documentaire tient à dénoncer et mettre en lumière pour éveiller les consciences sur un combat pour la parité et l'égalité des droits des femmes au même titre que leur homologues masculins.