MENU
Accueil
Affaire Ménés : la scène coupée diffusée, il tente de se défendre : "on ne peut plus rien faire"
Écouter le direct
Pierre Ménés - capture émission du 22 mars TPMP (C8)
Pierre Ménés - capture émission du 22 mars TPMP (C8)

Affaire Ménés : la scène coupée diffusée, il tente de se défendre : "on ne peut plus rien faire"

Suite à la diffusion de la séquence censurée, Pierre Ménès a réagi sur le plateau de TPMP.

Diffusée sur C8 dans l'émission Touche Pas à Mon Poste, la séquence coupée au montage du documentaire intitulé Je ne suis pas une salope, je suis journaliste, réalisé par Marie Portolano n'a pas manqué de faire réagir. 

Une séquence perturbante 

Dans cette fameuse séquence coupée au montage, on y voit le journaliste face à l’une de ses victimes, tentant de se défendre comme il peut, assurant que si c’était à refaire, il recommencerait. Un aveu décomplexé qui traduit bien de la banalisation des agressions sexuelles dans la société. Confronté à Marie Portolano dont il avait soulevé la jupe devant le public du Canal Football Club, le journaliste semble soudainement amnésique lorsque Marie lui demande de revenir sur cette agression commise quelque années plus tôt. 

Oh oui… Oh oui… Pourquoi, ça t’a humilié ? Ah... j’en suis désolé…

Voilà tout ce que trouve à redire le journaliste qui a tout de même soulevé la jupe d'une femme devant un public et d'autres confrères, gratifiant ainsi sa victime d'une immense humiliation. Humiliation qu'il minimise tout comme l'agression sexuelle qu'elle représente en déclarant "qu'il faut aussi prendre les gens comme ils sont" tout en justifiant ses actes "J’ai été embauché parce que je suis un personnage, je ne joue pas un personnage. J’ai été embauché pour ça. Je t’ai peut-être soulevé la jupe, je ne m’en souviens pas, mais est-ce que j’ai été incorrect avec toi au moins une fois ?"__.  

Une justification bancale qui choque

Invité également ce lundi soir sur le plateau de Cyril Hanouna pour s'exprimer face aux accusations d'agressions sexuelles le mettant en cause par des consœurs Isabelle Moreau et Francesca Antoniotti, le journaliste sportif Pierre Ménès s'est illustré de manière plutôt discutable. En effet, le journaliste sportif tente de se faire bonne figure : "On ne me reprendra jamais à faire des choses comme ça" avant de se défendre tout en estimant que, depuis l'émergence du mouvement "__#Metoo, on ne peut plus rien dire, on ne peut plus rien faire". 

Des propos qui ont beaucoup fait réagir les internautes sidérés : 

Une autre journaliste victime d'un baiser forcé

Une autre fait vient s'ajouter à l'affaire Pierre Ménès : en 2016 le chroniqueur sportif embrasse de force la chroniqueuse Francesca Antoniotti dans l'émission "Touche pas à mon sport" sur D8 (ancien C8).  Invitée également sur la plateau, elle explique avoir vécu ce moment plutôt "comme une humiliation" que comme une agression sexuelle. Après la rediffusion de la séquence en question, Pierre Ménès finit par admettre que "ces images sont scandaleuses".

"Je ne suis pas une salope, je suis journaliste" 

Ce documentaire dénonçant à l’origine 40 ans de lutte pour la parité dans ce secteur très masculin, entre regards condescendants, remarques sur le physique, voire harcèlement, met également en exergue les comportements répréhensibles à caractère sexuel malheureusement encore trop banalisés. Depuis la diffusion du documentaire, Pierre Ménès est confronté à une pluie de réactions indignées sur les réseaux sociaux, avec des milliers de tweets affiliés au hashtag #PierreMenesOut.