MENU
Accueil
Affaire Adama Traoré : Jugée pour diffamation, Assa Traoré "assume à 1.000 %"
Écouter le direct
Paris, le 6 mai 2021. Assa Traoré est poursuivie par les trois gendarmes qui ont arrêté son frère pour un post Facebook du 18 juillet 2019, intitulé "J'accuse", dans lequel elle accuse les agents et mentionne leurs noms.Thomas SAMSON / AFP
Paris, le 6 mai 2021. Assa Traoré est poursuivie par les trois gendarmes qui ont arrêté son frère pour un post Facebook du 18 juillet 2019, intitulé "J'accuse", dans lequel elle accuse les agents et mentionne leurs noms.Thomas SAMSON / AFP ©AFP

Affaire Adama Traoré : Jugée pour diffamation, Assa Traoré "assume à 1.000 %"

Les trois gendarmes qui ont participé à l’interpellation d’Adama Traoré ont assigné sa sœur, Assa Traoré, en diffamation après une tribune publiée sur Facebook les accusant du meurtre du jeune homme.

Suite à la publication d'une tribune sur Facebook le 18 juillet 2019, s'intitulant "J'accuse", Assa Traoré comparait devant le Tribunal correctionnel de Paris pour diffamation. Dans ce post, Assa Traoré accuse, de façon nominative, les 3 gendarmes, ayant participé à l'interpellation d'Adama Traoré, d'avoir "tué [son] frère Adama en l’écrasant du poids de leurs corps", de "ne pas avoir secouru [son] frère et de l’avoir maintenu menotté face contre terre". 

Adama Traoré est décédé en juillet 2016 dans la cour de la gendarmerie de Persan (Val-d’Oise), cette affaire est devenue le symbole des violences policières. Assa Traoré est à la barre et déclare :

J’ai écrit cette lettre parce que la justice ne donne pas la vérité à ma famille (...) C’est une tribune que j’assume à 1.000 %, que je réécrirais, que je prolongerais même s’il le faut.

Assa Traoré ne compte pas faire de mea-culpa, la mort de son frère est une blessure indélébile : "Si on est là aujourd’hui, c’est parce que mon frère est mort et s’il n’avait pas croisé ces trois gendarmes, il serait encore en vie." Les 3 gendarmes mis en cause ne sont pas présents au tribunal, ils ont suivi les conseils de leurs avocats, l'un d'entre eux explique : "Il y a déjà leurs noms partout sur Internet, on essaie d’éviter qu’il y ait également leurs photos"

L'affaire Adama Traoré est au cœur de multiples controverses, chaque pièce de ce dossier fait l’objet d’une interprétation différente de la part des parties. Les dépositions des gendarmes présents lors de l'interpellation se contredisent. Comme les expertises médicales successives qui, après 4 ans et demi mettent en lumière des résultats parfois diamétralement opposés. La dernière en date a été menée par des experts belges, sur demande des juges.

L'affaire Adama Traoré est toujours en cours d'instruction.