MENU
Accueil
41% des hommes vivant seuls ne changent pas de slip tous les jours
Écouter le direct
La vie en slip, avant le confinement - Christoph Soeder/picture alliance via Getty Images
La vie en slip, avant le confinement - Christoph Soeder/picture alliance via Getty Images ©Getty

41% des hommes vivant seuls ne changent pas de slip tous les jours

Certains ont pris l'expression "faire du sale" au premier degré... Un institut de sondage a réalisé une enquête pour faire un état des lieux de l’hygiène des français confinés, du coup, on a les noms !

L'institut de sondage Ifop a mené pour 24matins, une enquête baptisée "Mains propres, slips sales ? Etat des lieux de l'hygiène des Français confinés". Cette enquête a été réalisée les 3 et 4 avril auprès de 1016 personnes (par le biais d'un questionnaire auto-administré), une autre enquête sur le même thème avait été réalisée début février, ce qui nous permet de constater que le confinement a eu des conséquences sur notre hygiène corporelle et vestimentaire, le constat est sans appel, un relâchement est à déplorer :

Seuls 67% des Français se lavent quotidiennement depuis le début du confinement, contre 76% début février.

On peut dresser un portrait-robot du protagoniste ne se lavant pas tous les jours : il s'agit d'un phénomène plutôt masculin (si tu te sens concerné, pose toi les bonnes questions), d'un certain âge, plutôt senior, cela peut s'expliquer par le fait que les pratiques en matière d’hygiène ont été inculquées à une époque où le confort sanitaire de base (comme l'eau courante, la salle de bain, la douche...) n’était pas aussi répandu. Et c’est chez les hommes confinés seuls que la fréquence de lavage quotidienne est la plus faible (49%, contre 70% des hommes vivant à quatre ou plus dans leur foyer).

Mains propres, slips sales ? Etat des lieux de l'hygiène des Français confinés - L'IFOP pour 24matins
Mains propres, slips sales ? Etat des lieux de l'hygiène des Français confinés - L'IFOP pour 24matins

Le confinement a réduit les interactions sociales et les contacts physiques. Ce qui a permis d'atténuer la contrainte du regard des autres, ainsi, la crainte d’être jugé et mis à l'écart par ses pairs, en cas de négligence dans son apparence, s'est envolée. A tel point que certains ne change même plus de slip tous les jours :

41% des hommes vivant seuls admettent ne pas changer de slip ou de caleçon tous les jours, contre 15% des femmes dans la même situation.

De nouvelles tendances vestimentaires

L’absence du port de sous-vêtements apparaît comme la grande tendance de cette période de confinement. Et chez les femmes, la tendance est au "no bra"  :  8% de femmes ne portent plus de soutien-gorge contre 3% avant le confinement (étude du 3 février).

20% des jeunes femmes confinées de moins de 25 ans ne portent pas de soutien-gorge, contre 8% des seniors de 65 ans et plus.

Revêtir son plus beau pyjama pour affronter une journée qui ressemblera de toute manière à celle d'hier n'aide pas, la dégradation relative de l’hygiène corporelle et vestimentaire va de pair avec une forte baisse de l’estime de soi sur le plan physico-esthétique : seules 12% des françaises confinées se trouvent actuellement "belles", soit presque deux fois moins que ce que l’on pouvait observer avant la mise en place du confinement (22%). 

Le confinement a un impact majeur sur notre perception de nous-mêmes, si l'épidémie aura eu pour conséquence de mettre au centre de nos vies l'hygiène des mains, la prochaine étape : on change de slip... Tous ensemble, on peut y arriver !