MENU
Accueil
La playlist d'Alexandre Benalla
Écouter le direct
Alexandre Benalla (© instagram.com/ivanlavague )
Alexandre Benalla (© instagram.com/ivanlavague )

La playlist d'Alexandre Benalla

Auditionné dernièrement pour une énième affaire, Alexandre Benalla s’impose comme l’élément le plus gangsta du paysage politique de ces derniers mois.

Depuis juillet 2018 "l’affaire Benalla" n’en finit plus de rivaliser avec votre série préférée tant on a droit à de nouveaux twists semaine après semaine façon True Detective, le plaçant en favori pour le prix de la plus grosse tête brûlée de l’Elysée. Autre point commun avec les rappeurs : dès qu’il veut faire sérieux (apparition télé, commission d’enquête, etc) il enfile une paire de lunettes alors que tout le monde sait que ça ne sert plus à rien depuis des années. Il était donc tout naturel de réunir les experts de la team Mouv' pour lui concocter une playlist adaptée à son standing.

Sofiane - "#Jesuispasséchezso Episode 5 / Police Nationale"

Qui n’a jamais fantasmé de jouir ne serait-ce que pour quelques heures, de tous les pouvoirs dont dispose un membre des forces de l’ordre ? Que ce soit pour utiliser une arme, s’amuser à faire n’importe quoi ou plus simplement tabasser du manifestant, c’est toujours des grands moments de rigolade garantis. Le morceau de Fianso est donc une parfaite entrée en matière puisqu’il rappellera à Benalla cette folle après-midi de mai 2018 où son goût de l’action a pris le pas sur le reste : "c’est nous les condés, ouais !" . Les incroyables pouvoirs d’Alex, c’est aussi ça.

Gradur – "Sheguey 10 Traction"

Lorsqu’on a fait remarquer au jeune homme qu’il n’avait aucune raison de posséder un badge H d’accès à l’Assemblée Nationale, il a naturellement répondu "je l'ai demandé tout simplement parce que j'aime aller à la salle de sport de l'Assemblée." Sachant que ce mec est connu pour toujours dire la vérité, on a clairement affaire à un passionné de sport qui saura apprécier ce titre particulièrement motivant de Gradur.

Stomy Bugsy – "Mes forces décuplent quand on m’inculpe"

Commission d’enquête sénatoriale, mise en examen, garde-à-vue, interrogatoire, Stomy et lui sont sur la même longueur d’ondes : "auréole sur ma tête, je n'ai pas peur de la perpet', mon costard sur-mesure : à la barre j'assure" . Rien ne semble impressionner Young Nalla qui avait même déclaré " j’ai aucun respect pour eux" en parlant des membres de la commission, une semaine avant de leur faire face. Limite tu sens qu’avec un coup dans le nez le mec aurait pu leur sortir le "même quand je mens c’est vrai, dites bonne nuit au mauvais garçon" de Tony Montana dans le plus grand des calmes. Alors le vieux tube de Stomy semble tout désigné pour se chauffer un peu avant une audition.

Kofs – "Elena"

Entre les armes non déclarées et le flingue dégainé juste pour un selfie avec une serveuse en pleine campagne présidentielle, pas de doute, on est en présence d’un esthète, d’un amoureux des calibres comme on n’en fait plus sauf peut-être chez l’élite des consanguins du Texas. Le storytelling de Kofs semble donc tout à fait approprié, puisque le Marseillais personnifie sa kalachnikov. Plus précisément il en parle comme d’une femme qu’il cajole avec tendresse.

Vegedream – "Ramenez la coupe à la maison"

Outre la période forcément festive que ça ne manquera pas de lui rappeler, le tube de Vegedream semble avoir carrément été conçu pour Alexandre en personne : même suspendu de ses fonctions, c’est lui qui était en charge du bus des Bleus sur les Champs-Élysées, c’est lui qui a demandé d’accélérer et c’est aussi lui qui gardait le trophée, l’a montré à ses amis et collègues tout content avant de le ramener au siège de la FFF. L’ambiance du morceau et son name-dropping des joueurs est particulièrement adaptée. Surtout que c’est lui qui a, de la manière la plus littérale qui soit, ramené la coupe à la maison. Sauf que sa maison à l’époque c’était surtout l’Elysée apparemment, personne n’est parfait.

Kalash Criminel – "Cougar Gang"

Au milieu du fatras d’information loufoques qui ont été divulguées, on a appris qu’Oncle Ben avait carrément un double des clés de la villa du couple Macron et qu’il vivait "dans l’intimité du couple présidentiel" , ce qui n’évoque pas de rôle précis si ce n’est celui d’un ange-gardien bi-curieux. Proche d’Emmanuel mais aussi de Brigitte, on est donc en droit de penser que les subtiles allusions de Kalash Criminel dans son morceau phare rappelleront à Bennie certaines attributions de son ancien poste.

Oxmo Puccino & Booba – "Pucc’ Fiction"

Crime organisé, individus et transactions plus que louches en zone internationale, trahisons , paranoïa, vengeance et bien sûr ce plaisir absolu de se sentir au-dessus des lois et donc du reste du monde : dans ce morceau, tout y est. Un bon petit classique du rap français qui fera bien plaisir à notre Alexandre national, on le voit d’ici en train de backer le refrain "Black Mafia !Les seules lois auxquelles je crois : les miennes !" et tout ce qui s’ensuit. Rappelons que jusqu’à ce qu’il soit relevé de ses fonctions c’était lui qui était censé gérer la boutique officielle de l’Elysée, on reconnaît bien là le haut niveau de hustle du loustic.

La Fouine - "Les balances sont respectées"

Si Big Al se retrouve dans une situation un peu fâcheuse depuis quelques temps, c’est surtout parce que des gens ont cru bon de le dénoncer, ce qui va à l’encontre de la toute base de l’article 1 du code de la rue. Peu importe l’issue de son affaire, le prévenu, tout comme La Fouine, ne pourra qu’être consterné par les délations honteuses dont il a été victime, que cela vienne de témoins, de journaliste ou même de hauts fonctionnaires : les balances se lâchent de plus en plus, et ça, c’est malheureux.

Mister You – "Je m’en bats les couilles"

On a pu l’affubler de divers noms d’oiseaux ici et là, le qualifier publiquement de voyou, de barbouze ou autres mais il faut bien se résoudre à l’admettre, que ce soit dans ses déclarations ou ses agissements, Alex est avant tout un mec qui s’en bat les couilles. Avec une vigueur non dissimulée, comme le prouve son interview légendaire au JT de TF1. Du coup, quoi de mieux que ce son de Mister You qui, comme notre ami, se la coule douce tout en dédicaçant à sa façon bien à lui tous ses ennemis ("les boycotteurs, les suceurs, les hypocrites" liste non-exhaustive).

Farid Bang, Capo, 6IX9INE, SCH - "International Gangstas

Il y a les racailles, les gangstas, et les international gangstas, le niveau suprême des magouilles sans frontières. Vu son option passeports diplomatiques et ses derniers voyages, il est clair que cet auditeur bien particulier adhérera à cette combinaison USA-France-Allemagne où chacun affirme être le boss de son secteur.

Vald – "Je t’aime"

Lorsque Lex l’intrépide a une nouvelle fois été inquiété suite à un rendez-vous avec le président du Tchad, l’Elysée a fait savoir qu’il n’avait plus de lien avec quoi que ce soit ou qui que ce soit chez eux, sauf que l’intéressé explique avoir des preuves de conversations privées avec le président jusqu’à Noël, bref : un couple en crise. La musique adoucit les mœurs, et c’est pour apaiser les tensions entre les deux ex-super-meilleurs-copains-pour-la-vie-et-plus-si-affinités que ce morceau de Vald est indispensable, car avant le ressentiment et la distance, il y avait de l’amour.

Alkpote & Myth Syzer - "Tu la boucles"

Devant l’accumulation des accusations qui pleuvent sur lui depuis plus de 6 mois, le Dreyfus des temps modernes a dû avoir des moments de faiblesse où il avait juste envie de beugler à ses détracteurs la phrase qui sert de refrain au morceau ci-dessus. De surcroît il pourra également se retrouver dans la phrase « eh bah oui, j'enc*le à sec ta fille depuis le 27 avril » : Alk fait bien sûr référence à la sortie de son album Inferno mais c’est pile poil à cette date qu’Alexandre a envoyé ses mensurations à un pote de la préfecture pour avoir son cosplay de CRS. Pas les mêmes pratiques intimes, mais le même enthousiasme, c’est certain.

Whitney Houston – "I Will Always Love You"

Un grand classique issu de la B.O du film Bodyguard, cher au cœur du bonhomme. En fait, c’est le visionnage de ce film ainsi que Dans la ligne de mire qui lui ont donné la vocation, puisque les héros de ces films ont une place de garde-du-corps et qu’il aimait bien les regarder quand il était petit. Là vous allez penser "personne n’est assez stupide pour réfléchir comme ça et encore moins pour le dire en interview" , mais Alex n’est pas homme à reculer devant les défis. On l’imagine donc, ému jusqu’aux larmes par les souvenirs en écoutant ce dernier titre, qui ne manquera pas de lui rappeler également ses plus belles heures en mode garde rapprochée du chef de l’État.

BONUS : Willaxxx – "Ramenez les coupables en prison"

Si l’enchaînement d’exploits accomplis par Benny A depuis cet été nous a bien appris une chose, c’est  qu’il a quand même pas mal d’humour vu sa propension à faire des farces à la majorité des autorités sans souci du qu’en-dira-t-on. Du coup peut-être qu’un bonus track faisant appel à son auto-dérision ne sera pas de trop.

Alexandre Benalla (© instagram.com/ivanlavague )