MENU
Accueil
Sardoche : menacé de mort quotidiennement, le gamer craque
Écouter le direct
Capture chaîne Twitch de Sardoche
Capture chaîne Twitch de Sardoche ©Radio France

Sardoche : menacé de mort quotidiennement, le gamer craque

Le streamer de jeux vidéo a dénoncé son harcèlement et son impact sur sa vie sur Twitter.

Sardoche a décidé de vider son sac sur Twitter et de dévoiler à sa communauté ce qu'il endure depuis deux ans. Le gamer explique être poussé à bout chaque jour, certains internautes le pousseraient même au suicide.

Sardoche stream beaucoup ses parties de jeux vidéos sur Twitch. Il s'est fait connaître notamment avec League of Legends (LoL). Il est aussi connu pour rager lors de ses parties. Il a d'ailleurs été interdit de streamer League of Legend pendant six mois, ce qui a généré un record d'audience à son retour. C'est devenu un personnage immanquable dans le milieu en France, cumulant aujourd'hui plus de 400 000 abonnés sur Twitter et pratiquement 700 000 sur Twitch. C'est justement sur Twitter que le gamer a tenu à s'exprimer dimanche 7 juin.

10 swattings en 1 an

Sardoche a fait un bilan, non exhaustif, de toute la haine reçu sur internet. Il parle d'abord du site jeuxvideo.com, qui est un forum, sur lequel 43 000 messages à son sujet auraient été générés en deux ans seulement, "tous globalement destinés à me diffamer__, me faire passer pour un malade mental/un joueur médiocre" détaille-t-il. Ce genre de messages haineux, il en reçoit également quotidiennement sur Twitter, Discord et diverses plateformes. Il raconte aussi avoir été victime de "10 swattings en 1 an." C'est à dire que des personnes ont appelé la police en faisant croire que quelque chose de grave se passait chez lui afin d'y faire intervenir des agents. Ce ne sont que quelques exemples du long thread que Sardoche a publié sur Twitter ce dimanche 7 juin.

Spammé, harcelé, le gammer a même déposé des plaintes, trois pour être exacte. Il poste notamment la photo de l'une d'entre elle déposée pour "divulgation d'information fausse de sinistre de nature à provoquer l'intervention des secours."

Il a par la suite posté une vidéo de lui, où il craque. Il pleure, et on l'entend dire "je n'en peux plus, je n'ai plus de force." Il admet ne jamais s'être "autant écroulé émotionnellement__, aucun être humain sur Terre ne peut endurer ça en ayant un minimum de sensibilité." Sardoche affirme que tout ce harcèlement ne restera pas impuni et en profite pour sensibiliser sa communauté sur les dégâts psychologiques que peut entrainer un tel acharnement.