MENU
Accueil
PS4, XBox, Switch, PC... : le shopping gaming parfait pour Noël
Écouter le direct
Session shopping gaming énervée ©Getty

PS4, XBox, Switch, PC... : le shopping gaming parfait pour Noël

Noël, c’est LA meilleure période pour les gamers. Entre les dernières sorties et les offres spéciales fêtes, y’a généralement de quoi se mettre bien, manette en main

C’est un peu l’histoire de la vie, le cycle éternel : chaque fin d’année, tous les éditeurs de jeu vidéo, motivés par l’approche de Noël, balancent tout ce qu’ils ont en stock pour tenter de décrocher la place de choix sous le sapin. . Alors bon, on va pas vous faire le récap’ 2018 global, mais juste un peu de ménage dans les centaines de jeux sortis cette année !

Si vous êtes team PS4

Difficile de départager God of War et Spider-Man. D’abord God of War - appelons-le GOW - c’est le retour d’un pilier du jeu d’action, option “je suis vénère je défonce tout avec mes pouvoirs de ouf et mes muscles sculptés en poussant de la fonte h24. Sauf que là, c’est à la fois une suite et un reboot de la série, qui s’est inspirée de pas mal de trucs récents qui marchent (Destiny, Dark Souls, Uncharted) pour devenir autre chose. GOW, c’est la claque visuelle de l’année. C’est une profondeur de jeu assez dingue. C’est un scénar qui déchire. Et c’est un jeu sur lequel on revient encore et encore, pour trouver des centaines de petits trucs bien cachés, ou pour enfin déboiter un adversaire qu’on croyait presque intouchable. 

En face, Spider-Man impose un New York hyper réaliste, lumineux, avec une prise en main qui évolue au file du jeu et devient vite ultra furieuse. Le rythme global est maboul, jamais une minute de répit. Et les dialogues génèrent pas mal de barres de rire. GOW peut pas en dire autant !

Et on n’oublie pas que la PS4, c’est aussi une caisse d’autres prod exclusives bien lourdes, comme Horizon Zero Dawn, Uncharted 4 et Bloodborne. Des jeux sortis depuis quelques années déjà, et trouvables à petit prix. 

Si vous êtes team Xbox One

On peut reprocher à la Xbox de ne plus avoir de jeux exclusifs… C’est à la fois vrai et faux. En réalité, Microsoft édite ses jeux sur One et PC. On peut donc parler d’exclusivités console, histoire de rappeler que Forza Horizon 4 - aka la meilleure simulation de course 2018 - ne tourne ni sur PS4, ni sur Switch !

Et si vous finissez par pécho une One sous le sapin, pensez à essayer le service Game Pass, une sorte de Netflix du jeu vidéo, qui inclut les dernières sorties Microsoft. Dont Forza Horizon 4. 

Si vous êtes team Switch 

Belle année pour la Switch, soutenue à la fois par Nintendo et les principaux éditeurs. Mario est revenu avec un jeu de tennis, intelligemment baptisé Mario Tennis Aces, et surtout le poids méga-lourd Super Smash Bros. Ultimate.

On peut aussi citer les magnifiques remasters de Dark Souls et Diablo 3, les portages nickels de Dragon Ball FighterZ, Civilization VI et Wolfenstein 2. Starlink mérite également un bon point, avec un contenu exclusif à la version Switch, autour de Starfox.

Après, en dehors de ça, soyons honnêtes : on achète la Switch pour Mario Odyssey, Zelda Breath of the Wild et Mario Kart 8 Deluxe, mais on la fait vite chauffer pour toutes les prod indés qui explosent son catalogue en téléchargement ! À ce sujet, y’a beaucoup à dire mais on va aller droit à l’essentiel : si vous avez une Switch, vous devez jouer à Hollow Knight, point barre ! On pourrait vous parler de la direction artistique de gueudin, de la prise en main exceptionnelle de précision, de l’ambiance extraordinaire… Mais ça serait loin d’être suffisant. Foncez, c’est tout !

Et au passage : Football Manager existe sur Switch. On dit ça, on dit rien. 

2018, les blockbusters qui ne sont pas Red Dead Redemption 2 

Impossible de zapper RDR2 ! Il est dispo sur PS4 et Xbox One (déso pas déso les gamers PC), c’est un jeu de cowboy par les créateurs de GTA, et ça déboîte méchamment. Mais vous le savez déjà. Ou alors c’est juste que vous habitez loin, très loin, dans une autre galaxie. 

En 2018, y’a eu un nouveau Call Of Duty, qui tente de croquer un peu le gros gâteau de Fortnite, avec un nouveau mode Battle Royal plutôt convaincant, appelé Blackout. Alors oui, Call Of tourne un peu en rond, mais on kiffe toujours son côté arcade, qui le rend toujours plus abordable que son concurrent direct Battlefield V. Même si à ce niveau c’est une histoire de goût (BFV n’a pas encore de Battle Royal mais a l’avantage d’une vraie campagne solo), face au rouleau-compresseur Fortnite on se dit qu’une année sabbatique ou deux pour Call Of et BF ça serait pas du luxe, histoire de se remettre vraiment en question. 

On passe sur les indéboulonnables NBA 2K, FIFA et PES. 2018 c’est l’année des retours pour bien d’autres licences, comme Just Cause, qui n’a pas bougé d’un poil avec ce 4ème épisode un peu paresseux. Mais toujours aussi défoulant, pour qui aime mettre le cerveau en pause et tout casser. Avec un parachute et un grappin. Ouais, c’est bas du front mais ça tabasse. Mais c’est bas du front.

Chez le français Ubisoft, on réchauffe Assassin’s Creed Origins avec Assassin’s Creed Odyssey. C’est EXACTEMENT le même jeu. Donc si vous avez pas joué l’année dernière, et que vous hésitez entre les deux cette année, notre conseil : choisissez en fonction du décor que vous préférez (l’Égypte ou la Grèce). Et de votre budget. 

Sinon y’a aussi Soul Calibur 6. Au-delà de son éditeur de perso totalement WTF, c’est le meilleur jeu de baston de l’année. Si, si. 

Et on oublierait presque Destiny 2, qui continue à se bonifier avec le temps, même si tout le monde l’a déserté ces dernières semaines (Read Dead Online, ça vous dit quelque chose ?). Reste une expérience assez folle, dans sa réalisation et son contenu. 

La conclusion de tout ça, c’est que 2018 restera dans les mémoires comme l’année de Fortnite et Red Dead Redemption 2. La puissance des deux franchises à certainement joué dans le fait que ce dernier trimestre est avant tout rempli de suites et remakes, plutôt que de “vraies” nouveautés. Les gros éditeurs ont capitalisé sur des sorties faciles, rapidement rentables. Il va falloir attendre quelques mois pour voir débarquer des jeux qui prennent des risques, mais comptez sur nous pour en reparler d’ici-. Pour les indés, le bail est différent, puisqu’il est toujours plus facile de glisser entre les gouttes, les tarifs pratiqués à la caisse étant plus modestes que pour les blockbusters vendus en magasins. Pour eux, l’enjeu c’est de se démarquer au milieu de toute une flopée de concurrents, dans un petit milieu où tout le monde à les crocs ! Et justement, là aussi on a fait le tri.  

2018, les jeux indés en force

Pour moins de 20€ pièce, des prod qui envoient du lourd ! Sur les centaines de jeux qui sortent chaque mois, Dead Cells, un jeu d’aventure Made in France dans lequel les niveaux sont générés aléatoirement, a mis tout le monde d’accord. Attention, c’est avant tout à réserver aux gamers qui aiment souffrir ! 

On enchaîne avec Minit, dispo en téléchargement sur à peu près toutes les bécanes de jeu. Un bail dépouillé à la Zelda (les vieux, tout cheum), mais au concept démoniaque : votre perso revient à la case départ toutes les 60 secondes ! Le genre de jeu qui rend ouf, dans tous les sens du terme !

Pour les cerveaux plus posay, essayez Into the Breach, un jeu de stratégie qui déchire, dans un monde à la Pacific Rim. Ça se joue sur un damier de 16X16 cases, on joue en alternance face à la machine. C’est hyper difficile au départ, mais une fois qu’on a capté le principe, impossible de lâcher l’affaire !

GRIS, encore un jeu de plateforme en 2D, avec une direction artistique parfaite. 

Return of the Obra Dinn, une aventure toute chelou, dans laquelle on enquête sur la mort des passagers d’un bateau perdu en mer. Dispo uniquement sur PC et Mac, mais si vous y avez accès, c’est clairement l’une des meilleures expériences jeu vidéo de 2018.  

Un mot aussi sur The Messenger, petit jeu d’action inspiré des prod 80’s à la Ninja Gaiden. Une version boite est prévue en 2019, mais d’ici-là, vous pouvez craquer en téléchargement (PC / Mac / Switch). 

Et le meilleur pour la fin : notre indé protégé de 2018, c’est Celeste, un jeu de plateforme façon vieux Mario, avec un nombre hallucinant de niveaux. Là aussi, gros challenge pour tout compléter, mais au pire, si vous êtes un·e fragile, y’a moyen d’activer quelques aides. C’est toujours mieux que de fracasser la manette à la 172ème tentative pour passer ce p*** de niveau tout en haut de la montagne !!!

2018, les machines 

Pas de nouvelle console en 2018, et tel que c’est parti, pas de remplaçante pour les machines actuelles avant fin 2020. Cette année, les seules nouveautés (en dehors des évolutions perpétuelles du PC, bien sûr), c’est les mini-consoles, qui se sont multipliées. On vous a fait une vidéo récap’ ici.

And the winner is…

S’il fallait attribuer un prix spécial 2018, ça serait peut-être pour Subnautica (PC / PS4 / Xbox One), un jeu d’aventure ambiance science-fiction, qui se passe au fond de l’océan. Le truc est sorti de nulle part, personne ne l’attendait et tout le monde est en train de se dérégler dessus ! Survalidé, sauf si vous êtes claustrophobe. Là, ça peut vite partir en vrille, surtout si vous jouez en VR ! Alors non, c’est pas Fortnite ni Read Dead, mais il mérite sa chance, ne serait-ce que par son audace… Subnautica, pour briller dans un océan de jeux qui se copient les uns les autres, lui au moins il s’est vraiment mouillé (vous l’avez ?). 

Par Max Besnard