MENU
Accueil
Les jeux vidéo sont trop "violents" pour devenir une épreuve aux JO
Écouter le direct
Les jeux vidéo jugés trop "violents" pour devenir une épreuve aux JO
Les jeux vidéo jugés trop "violents" pour devenir une épreuve aux JO ©Radio France

Les jeux vidéo sont trop "violents" pour devenir une épreuve aux JO

C'est en tout cas l'avis de Thomas Bach, président du Comité international olympique (CIO).

Le débat revient régulièrement sur la table. Doit-on intégrer l'e-sport  dans les épreuves des Jeux olympiques ? À cette question, le Comité international olympique (CIO)  a d'ores et déjà sa réponse. Et elle est sans appel. Interrogé par l'agence de presse américaine Associated Press  peu avant la fin des Jeux Asiatiques 2018 en Indonésie (du 18 août au 2 septembre à Jakarta), le président du CIO a répondu : "Nous ne pouvons pas inclure dans le programme olympique des jeux qui prônent la violence ou la discrimination. De notre point de vue, un jeu où il est question de tuer un ennemi est contraire aux valeurs de l'Olympisme et nous ne pouvons l'accepter" , a expliqué Thomas Bach .

Problème, ce dernier semble oublier que tous les jeux vidéo ne prônent pas la violence. Il y a bien "Call of Duty ", et autre "Counter Strike ", mais quid de "FIFA " et de "PES " par exemple ? Là-dessus, l'ancien champion olympique au fleuret par équipe aux JO de Montréal en 1976, ne s'exprime guère. Un journaliste a même tenté de le coincer surla nature violente de certains sports de combat présents aux JO comme la boxe et l'escrime . Mais en bon communiquant, Thomas Bach a répondu, "Bien sûr, tous les sports de combat trouvent leur origine dans un affrontement réel entre des individus. Mais le sport en est une expression civilisée. Un jeu électronique où il est question de tuer quelqu’un ne peut pas coller avec les valeurs olympiques" .

Mais comme tout n'est pas à jeter, il convient tout de même de souligner les premières avancées du e-sport dans la conquête des JO. Le jeu "League of Legends" , "LOL" pour les intimes, était ainsi présent aux derniers jeux asiatiques, jeux reconnus par le CIO. Voilà le juge de paix ! À défaut d'avoir un président du Comité olympique averti sur le sujet...

Crédit photo : ROBYN BECK / AFP

+ de Jeux vidéo sur Mouv'