MENU
Accueil
Google se lance dans le gaming avec Stadia
Écouter le direct

Google se lance dans le gaming avec Stadia

Google a dévoilé hier soir son premier service de jeux vidéo en streaming.

Google qui a révolutionné la recherche sur internet, puis la vidéo sur internet avec Youtube compte bien révolutionner aujourd'hui le jeu vidéo avec un tout nouveau service dévoilé hier à San Francisco à la Game Developers Conference. Le big boss de Google, Sundar Pichai, a annoncé l'arrivée d'une nouvelle plateforme de jeu vidéo intégralement en streaming qui s’appelle Stadia.

Pour beaucoup Stadia est le Netflix du jeu vidéo car plus besoin de ta PS4 ou de Xbox, plus besoin de Blu-Ray ou de cartouches pour stocker les jeux... Il suffit juste d'une bonne connexion internet parce qu’avec Stadia, tout se passe en streaming. Elle va se présenter comme une application disponible sur ordi, smartphone, tablette ou télé connectée avec un abonnement mensuel et l'accès à tout le catalogue de jeux. Google a même pensé aux manettes puisqu'ils ont aussi annoncé la Stadia Controller, qui se connecte en wifi à n’importe quel appareil. Mais il sera aussi possible d'utiliser les manettes Xbox ou PlayStation.

Pour l’instant Google reste assez vague sur le catalogue. Les jeux Doom et Assassin’s Creed Odyssey devraient être dispos au lancement mais pour l'instant c'est tout ce que l'on sait. Mais ils devraient l’étoffer dans les semaines à venir car Google ne va pas venir se frotter à Sony, Microsoft et Nintendo sans un catalogue bien fat. Le projet est très ambitieux : pendant la conférence, Google a même présenté une fonction inédite : quand on mate la bande annonce d’un jeu sur Youtube, il suffira d’appuyer sur le bouton “play” pour lancer le jeu directement. 

Les actions de Sony et Nintendo sont déjà en chute à la bourse, preuve que l’arrivée de Stadia fait déjà bien flipper les investisseurs. La plateforme devrait arriver courant 2019 aux Etats-Unis, au Canada, au Royaume Uni et quelques pays d’Europe. Mais on a pas encore de date exacte, idem pour le prix qui reste le gros point d’interrogation.