MENU
Accueil
Real Madrid : vers le retour des Galactiques ?
Écouter le direct
Légende : Florentino Pérez, Sergio Ramos et Zinédine Zidane après la victoire du Real Madrid en coupe du monde des clubs en 2016
Légende : Florentino Pérez, Sergio Ramos et Zinédine Zidane après la victoire du Real Madrid en coupe du monde des clubs en 2016 ©Getty

Real Madrid : vers le retour des Galactiques ?

Après trois Ligues de Champions consécutives, le Real Madrid ne s’attendait sans doute pas à connaître une saison aussi compliquée. La révolution est en marche.

En mai dernier, Zinédine Zidane offrait au Real Madrid un « Three-Peat » inédit. La Maison-Blanche devenait ainsi le tout premier club à remporter trois Ligues des Champions à la suite. Entre Zidane sur le banc et Ronaldo sur le terrain, l’effectif était taillé pour les grands rendez-vous. Tout s’arrêtait brutalement quelques jours après le sacre. En effet, suite à des divergences sur la suite et après un exercice éreintant, Zizou démissionnait. Ayant annoncé qu’un départ était probable le soir même de la victoire en Ligue des Champions, Cristiano Ronaldo, meilleur buteur de l’histoire du club, quittait lui aussi l’Espagne. Suite aux départs des deux tauliers, Florentino Perez, le Président du Real Madrid, faisait le choix de miser sur la continuité. Pour accompagner ce groupe, victorieux tout de même de trois Ligues des Champions de suite, il recrutait le sélectionneur de l’Equipe d’Espagne Julen Lopetegui. Du côté des arrivées sur le terrain, rien de bien clinquant, mais des joueurs pour solidifier l’effectif. Ainsi, Vinicius Junior, jeune pépite brésilienne, Thibaut Courtois, parmi les meilleurs gardiens au monde, et Mariano Díaz, nouveau propriétaire du numéro 7 et promis au banc arrivait au club.

Une saison en enfer

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Florentino Perez s’est trompé dans les grandes largeurs. S’attendant à ce que sa recrue phare de 2013, Gareth Bale, prenne enfin seul les commandes de l’équipe, il a vu le Gallois s’offrir un nouvel exercice décevant. Au-delà de l’ailier, c’est même toute l’équipe qui a plongé. Après une véritable correction lors du Clasico (5-1) au Camp Nou, Perez licencie Lopetegui. Neuvièmes de Liga, les Madrilènes sont alors en pleine crise. Santiago Solari, entraîneur de la Castilla, prend alors l'intérim. S'il y a du mieux, notamment dans l'utilisation des jeunes, les résultats ne s'inversent pas drastiquement. Éliminé par Barcelone en Coupe du Roi et humilié par l'Ajax d'Amsterdam en Ligue des Champions (défaite 4-1 à Madrid), le Real n'a plus rien à jouer au mois de mars.

Le retour du roi

Pleinement conscient de son échec, Florentino Perez se décide donc à changer les choses, pour de bon. Le 11 mars, exit Santiago Solari, rebonjour Zinédine Zidane. Alors que la Juventus Turin semblait lui tendre les bras, le Français ne peut refuser l’offre de son ancien président pour le rapatrier à la maison. Selon Marca, Zidane a en effet obtenu le contrôle total de l'équipe. Par contrôle total, cela signifie la vente des joueurs qu'il ne souhaite pas, la conservation de ses piliers et surtout des promesses au niveau du recrutement.

« Ça s’est fait le plus naturellement possible. Le président, le lendemain du match de l’Ajax, a décidé de changer et il m’a appelé. Ça s’est fait en trois jours, ça s’est fait rapidement. Il n’y a pas à regarder plus loin. Quand j’ai arrêté, je pensais que c’était le moment et que cette équipe avait aussi besoin de changer après avoir gagné beaucoup de choses. Je l’ai fait naturellement et je reviens naturellement parce que j’ai cette opportunité. Je me suis reposé. Ici, je suis chez moi. J’ai l’impression d’être chez moi, je connais tout le monde et je sais que je peux faire du bon travail ici. » - Zinédine Zidane à propos de son retour

La révolution de l’effectif

« Quand il n’y a pas de trophée dans ce club et avec ces joueurs, ça devient vite une saison compliquée__. Il y a eu du bon cette saison, il ne faut pas tout jeter. Il faut juste se dire qu’il y a des saisons où il faut accepter d’être un peu en dessous et on va l’accepter. » - Zinédine Zidane sur l’exercice 2018-2019 du Real Madrid. Le club de la capitale va finir troisième de Liga.

Après cette saison insipide, la Maison-Blanche doit retrouver les sommets lors du prochain exercice. Une chose est certaine, Perez va mettre la main au portefeuille pour faire oublier cette saison et l’effectif va subir une petite révolution. Selon Marca, ce ne sont pas moins de 13 joueurs qui vont être priés de plier bagage : James Rodriguez, Gareth Bale, Keylor Navas, Jesus Vallejo, Theo Hernandez, Sergio Reguilon, Mateo Kovacic, Martin Odegaard, Dani Ceballos, Marcos Llorente, Oscar Rodriguez, Borja Mayoral et Raul de Tomas ! Concernant le recrutement, les grandes manœuvres ont déjà commencé. 

Avant les stars annoncées pour l’été, de jeunes pépites ont déjà signé. Ainsi, Rodrygo, acheté l'été dernier pour 45 millions d'euros, doit arriver prochainement. Eder Militao jeune défenseur brésilien du FC Porto a lui été recruté pur 50 millions d'euros. Selon Sky Sports, Luka Jovic, la star de 21 ans de l'Eintracht Francfort se serait engagée pour 5 ans. Pour s'offrir le serial buteur (28 buts, 6 passes décisives en 49 matchs cette saison), le Real aurait lâché 60 millions d'euros. Dans un premier temps doublure de Karim Benzema (31 ans), il serait promis à prendre les commandes de l’attaque dans le futur.

Galactiques 3.0

À l'initiative de la première ère des Galactiques entre 2000 et 2006, Florentino Perez recommençait son chantier de superstars en 2009. Pour 2019, il semble prêt à redémarrer un nouveau cycle de superstars. La première arrivée semble d’ores et déjà bouclé puisqu’Eden Hazard est attendu. Selon L'Equipe, le joueur devrait disputer son tout dernier match pour Chelsea contre Arsenal le 29 mai prochain. Madrid achètera ensuite sa dernière année de contrat contre 100 millions d'euros. Éblouissant cette saison, il a apporté 25 buts et 18 passes décisives, en 63 matchs toutes compétitions confondues. 

L'autre cible de choix du Real Madrid se nomme Paul Pogba. Le milieu de terrain est voulu par Zidane. Toutefois, ses prétentions salariales de l'ordre de 15 millions d'euros nets posent problème. De même, son sulfureux agent Mino Raiola n'est pas dans les petits papiers de la Maison-Blanche. Le maître à jouer de Tottenham, Christian Eriksen, à qui il ne reste qu'un an de contrat, serait l'alternative (ou même le complément) à Pogba. Moins bling-bling que le champion du monde, il serait surtout bien moins cher. Selon Marca, le Danois voudrait jouer à Madrid. AS évoque d’ailleurs un plan à 540 millions d’euros pour toutes les recrues madrilènes. Le quotidien voit également le Lyonnais Tanguy Ndombélé parmi les joueurs appréciés de Zidane.

Enfin, Neymar et Mbappé resteraient également dans le viseur. Toutefois, les deux stars du PSG sont plus considérées comme des rêves que de réels objectifs pour la Maison-Blanche cet été. Cadenassés par des contrats XXL et choyés par le club de la capitale, ils ne partiront qu’en cas d’énormes offres. Interrogé de la manière suivante par un journaliste : « Neymar ou Mbappé ? », Florentino Perez avait répondu : « les deux ». La porte n’est donc pas fermée et tout peut encore arriver. L’été s’annonce très agité du côté de Madrid.