MENU
Accueil
Messi & Ronaldo : peut-on être le meilleur de l'histoire sans Coupe du Monde ?
Écouter le direct
Messi & Ronaldo : peut-on être le meilleur
Messi & Ronaldo : peut-on être le meilleur ©Radio France

Messi & Ronaldo : peut-on être le meilleur de l'histoire sans Coupe du Monde ?

Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, les deux meilleurs joueurs du monde n’ont pas survécu aux huitièmes de finale de la Coupe du Monde 2018. Leur héritage va-t-il en souffrir ?

La Coupe du Monde se poursuit sans les deux meilleurs joueurs de ces dix dernières années. Tous les deux éliminés en huitièmes de finale, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi ont peut-être disputé leur dernier match de Coupe du Monde. À respectivement 33 et 31 ans, les deux légendes ne soulèveront probablement jamais le plus prestigieux trophée. À l’heure où Messi a été proclamé « GOAT » (pour Greatest Of All Time, le plus grand de tous les temps en français), on se pose la question : peut-on être le plus grand sans Coupe du Monde ?

Des machines à buts, et à gagner

Pour éviter les conflits, nous allons prendre en considération Ronaldo ET Messi. Avec 915 matchs disputés depuis le début de sa carrière en 2002, CR7 a marqué 658 buts et délivré 139 passes décisives . Concernant les trophées, nous sommes à 5 Ligues des Champions, 3 Premier Leagues, 2 Ligas et l’Euro 2016. En 765 matchs, Leo Messi est lui à 617 buts et 222 passes décisives . Au niveau des titres, là encore, l’Argentin impressionne : 9 Ligas et 4 Ligues des Champions. À la différence de Cristiano Ronaldo, la Pulga n’a rien gagné avec la sélection nationale (sauf les JO, on sait…). Pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé. Leo perdait ainsi en Finale de la Copa America par trois fois (2007, 2015 et 2016) et en Finale de Coupe du Monde (2014). Bien avant le sacre surprise à l'Euro 2016, Ronaldo avait lui aussi connu la défaite aux portes de l'éternité. C'était à l’Euro 2004, à domicile et contre la Grèce. Nous avons écarté les Coupes nationales, loin d’être des déterminants dans la course au GOAT.

Des records à la pelle

Au niveau des reconnaissances individuelles, on est là aussi au sommet. C’est bien simple, les deux monstres se partagent le Ballon d’Or depuis 10 ans. Avec 5 trophées chacun, ils possèdent le record… même si Ronaldo pourrait bien passer devant prochainement. CR7 est aussi le meilleur buteur (120) et meilleur passeur (34) de l’histoire de la Ligue des Champions, meilleur buteur de l’histoire du Real Madrid (438) et meilleur buteur des championnats européens avec 394 réalisations. Messi est lui meilleur buteur de l'histoire du FC Barcelone (552), meilleur buteur (383) et passeur (149) de la Liga. Ses 91 buts en 2012 représentent même le record du monde de réalisation sur une année. Sur le plan collectif comme individuel, en club, les deux phénomènes sont donc intouchables .

En 2012, la légende Alfredo Di Stefano s’était aussi prêtée au jeu des comparaisonsentre Messi, Ronaldo et le Roi Pelé : « Le meilleur joueur de tous les temps ? Pelé . Messi et Cristiano Ronaldo sont tous les deux de grands joueurs avec des qualités spécifiques, mais Pelé était meilleur. Messi est le joueur le plus technique des deux. Il est meilleur dans la surface de réparation, la façon dont il manipule la balle et dribble : vous pouvez voir qu'il s'amuse à jouer. Cristiano a un meilleur corps et est physiquement très fort. Il a le rythme, la vitesse et est un joueur avec du courage, et il peut utiliser les deux pieds. »

Aucune victoire finale en Coupe du Monde après quatre participations

En sélections nationales, c’est bien là qu’est la grande faiblesse de leurs palmarès. Ils sont certes tous les deux meilleurs réalisateurs de leurs pays, mais cela ne suffit pas. Le niveau de jeu de leurs sélections n’a même jamais enchanté. À titre de comparaison, un joueur comme Johan Cruyff est unanimement considéré comme l’un des plus grands de tous les temps , sans avoir gagné de Coupe du Monde. La raison ? Outre ses impressionnants succès avec l’Ajax d’Amsterdam, les Pays-Bas étaient un régal pour les yeux. En 1974, la Hollande et son Total Football se hissaient jusqu'en Finale de la Coupe du Monde. Ce groupe de joueurs brillants, composé de l'ossature victorieuse de trois Ligues des Champions avec l'Ajax, était effrayant. 4-0 contre l'Argentine en quarts de finale, 2-0 contre le Brésil en demie ; la folle épopée s'arrêtait contre l'Allemagne de l'Ouest et une défaite 2-1. Si le trophée n’a pas été soulevé, Cruyff a durablement marqué les esprits. C’est peut-être là que la notion de GOAT est la plus importante : rester dans les mémoires. En boxe par exemple, un Muhammad Ali au bilan bien moins reluisant que Floyd Mayweather, sera toujours considéré comme plus grand. Ce n’est pas pour rien que le légendaire poids lourd est surnommé « The Greatest ». On peut donc être vu comme le plus grand, à condition d’avoir le charisme nécessaire. Entre le génie inné d’un Messi et l’athlète ultime qu’est Ronaldo, difficile de choisir, même pour les plus fins observateurs.

"Je n'ai jamais pensé que je dirais qu'il y a un meilleur joueur que Maradona parce que c’était mon époque et que j'étais impressionné par lui, mais je pense honnêtement pour un certain nombre de raisons que Messi l'a dépassé.  Il peut faire tout ce que Maradona a fait, et il le fait plus fréquemment et plus régulièrement"  - Gary Lineker en 2015.

"Il est le meilleur. Le meilleur au monde, oui. Probablement le meilleur de tous les temps. J'ai vu Maradona plusieurs fois. Je n'ai jamais vu Pelé. Mais Cristiano est incroyable. Cet homme est le meilleur.  "  - José Mourinho en 2013.

Pelé et Maradona, les contre-exemples

Considérés comme les deux plus grands joueurs de tous les temps, Diego Maradona et Pelé connaissent une situation inverse à celle de Ronaldo et Messi. Tous les deux champions du monde,ils n’ont en revanche jamais connu les joies d’une domination européenne en club.  Des deux légendes vivantes, Maradona est le seul à avoir évolué en Europe. Entre l'Espagne et l'Italie de 1982 à 1993, il remportera notamment la Coupe de l'UEFA (l'actuel Europa League) et deux Serie A. Si El Pibe de Oro a permis au Napoli de rivaliser avec les géants italiens, son palmarès en club n’a toutefois rien d’exceptionnel. En Coupe du Monde, il compte 4 participations (1982, 1986, 1990, 1994) pour 2 finales (1986, 1990) et 1 victoire (1986). En 1986, il emmènera l'Argentine jusqu'au titre presque seul. On parle ainsi de 5 buts et 5 passes décisives en 7 matchs seulement. Reparti avec le trophée de meilleur joueur du tournoi en prime, il illuminait le terrain de ses coups de génie. On ne peut pas écrire sur Maradona sans relater ses deux chefs-d’œuvre : la Main de Dieu et le But du Siècle . À chaque fois, ses inspirations auront eu lieu en pleine Coupe du Monde… et lors du même match.

Face à l’Angleterre de Gary Lineker, Maradona s’offrait un doublé en quarts de finale. Pour la Main de Dieu, il ouvrait le score sur une "tête" de la main gauche. Un but qu’il décrivait de la manière suivante après la rencontre : "un peu avec la tête de Maradona et un peu avec la main de Dieu" . Quatre minutes plus tard, El Pibe De Oro revenait à l’attaque avec un but exceptionnel. Parti de sa moitié de terrain, il dribblait Peter Beardsley, Peter Reid, Terry Butcher puis Terry Fenwick… avant de feinter le gardien Peter Shilton.

"Diego est Diego et pour moi, il est le meilleur joueur de tous les temps. Même après un million d'années, je ne serai pas proche de Maradona.  Je n'ai pas l'intention de me comparer à Maradona - je veux faire ma propre histoire pour quelque chose que j'ai réalisé." - Lionel Messi en 2010.

Pour Pelé, resté au Brésil et à Santos durant ses plus belles années, la donne est différente. N'ayant jamais joué pour un club européen, le Brésilien a fait de la Coupe du Monde son terrain de jeu . En quatre participations (1958, 1962, 1966, 1970), il remportait trois fois la Coupe du Monde (1958, 1962 et 1970). On avait déjà écrit à ce sujet, mais son Brésil de 1970 est aujourd’hui encore considéré comme la plus belle équipe de tous les temps . Sans jamais évoluer sur le vieux continent, il s’est toutefois mesuré aux plus grosses cylindrées. Faisant des tournées d'exhibition en Europe avec Santos, le club est loin d'avoir été ridicule. Selon le livre My Life and the Beautiful Game , écrit par Pelé et Robert L. Fish en 1977, on obtient les statistiques suivantes : 8 victoires - 2 nuls - 1 défaite contre les clubs belges, 5-2-1 contre les clubs anglais, 8-1-0 contre les clubs français, 29-2-7 contre les clubs italiens, 7-2-0 contre les clubs portugais et 5-3-6 contre les clubs espagnols. En compétition officielle, Santos s'est imposé lors des deux Coupes intercontinentales disputées contre le Benfica et le Milan AC. La victoire du 11 octobre 1962, contre Benfica à l'Estadio da Luz, est d'ailleurs considérée comme l'un des plus grands matchs de Pelé. Lors du match retour, Santos s'imposait ainsi 5-2 et le Brésilien s'offrait le triplé. Si les apparitions étaient rares face aux Européens, elles étaient brillantes.

"Quand Messi aura marqué 1283 buts comme moi, quand il aura remporté trois Coupes du Monde, alors on pourra parler. Le football change. Les records sont là pour être brisés, mais il sera difficile de battre les miens. Les gens me demandent toujours : ‘Quand est-ce que le nouveau Pelé va naître ?’ Jamais. Mon père et ma mère ont fermé l'usine depuis longtemps."  - Pelé en 2012.

Messi & Ronaldo - quelle suite ?

Pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar, Messi aura 35 ans et Ronaldo 37 ans.  Dans l'histoire, seuls trois titulaires de plus de 35 ans ont soulevé le trophée : Nilton Santos en 1962, Dino Zoff en 1982 et Miroslav Klose en 2014. Extrêmement difficile donc, mais pas impossible. Le problème pour les deux phénomènes est que les trois exemples précédemment nommés n’étaient pas les meilleurs joueurs de leur équipe… Alors, Ronaldo et Messi : les plus grands tous les temps ? Seul l’avenir nous le dira. Ils ont encore quelques (très) belles années à offrir au football. On peut au moins se mettre d’accord sur une chose, ces deux-là nous font rêver et nous offrent la plus belle rivalité de l’histoire du football . GOAT ? C’est relatif. Comparer les époques objectivement est un exercice bien compliqué ; et si Maradona et Pelé ont mis la main sur le plus prestigieux trophée du monde, ils n’ont jamais approché la Ligue des Champions…terrain de jeu favori de Messi et Ronaldo.

Crédit photo : Getty Images