MENU
Accueil
Gareth Bale : l’heure de devenir le patron du Real Madrid
Écouter le direct
Gareth Bale – l’heure de devenir le patron du Real Madrid
Gareth Bale – l’heure de devenir le patron du Real Madrid ©Radio France

Gareth Bale : l’heure de devenir le patron du Real Madrid

Arrivé au Real Madrid il y a 5 ans, Gareth Bale semble enfin prêt à prendre les clés du camion... pour occuper un rôle qui aurait déjà dû être le sien.

Le 1er septembre 2013, le Real Madrid faisait de Gareth Bale le joueur le plus cher du monde. Pour s'offrir le Player of the Year  en Premier League, la Maison-Blanche cassait sa tirelire : 100.8 millions d'euros ! Depuis, le joueur s'est surtout fait remarquer par ses blessures et ses envies de départ malgré de superbes coups d’éclat lorsqu'il est en forme. Lassé des problèmes physiques du Gallois, Zinédine Zidane faisait même de l’ailier un remplaçant de luxe.

Gareth Bale n’hésitait ainsi pas à confier ses envies de départ en mai dernier après la Finale victorieuse en Ligue des Champions : « J'ai été très déçu de ne pas commencer, j'ai pensé que je méritais d’être titulaire. Je veux jouer chaque semaine et si je ne peux pas le faire au Real Madrid, je devrais le faire ailleurs.  Je veux juste profiter de ce moment et me reposer. Ensuite, je vais m'asseoir avec tout le monde à une grande table et voir quelle sera ma prochaine décision. »  Entré en jeu à la 61e minute de jeu lors de la Finale, Bale s'offrit le but de la compétition 3 minutes plus tard. Puis, il mit définitivement le Real à l'abri à la 83e minute. Sa performance lui permettait d'être élu homme du match ! À ce moment-là, son avenir s'écrivait alors loin de Madrid…

Deux départs déterminants

Le 31 mai, 5 jours après la victoire en Ligue des Champions, un premier séisme secoua Madrid. Zinédine Zidane, le coach aux trois Ligues des Champions à la suite démissionnait. Le Français qui avait poussé Bale sur le banc allait laisser sa place à Julen Lopetegui sur le banc. Pour le Gallois, ce changement sentait bon. Le Real poursuivait son été révolutionnaire avec un nouveau chamboulement un peu plus d’un mois plus tard. Ainsi, le 10 juillet, tout changea pour notre Gallois ! La superstar et leader du Real Madrid, Cristiano Ronaldo, paraphait un contrat de 4 ans avec la Juventus Turin. Bale passa ainsi de joueur disponible en cas d’offre d’envergure à indispensable.  En se séparant de Bale, Madrid aurait pu espérer un retour sur investissement. Toutefois, avec le départ de Ronaldo, un transfert de Bale aurait obligé la Maison-Blanche à signer une superstar. Le Président Florentino Perez ne voulut prendre un tel risque.

« Pour Bale, il n'a pas à suivre le chemin de Ronaldo. Cristiano a marqué son époque ici. Bale est un joueur très important pour nous et a gagné beaucoup de choses ici et n’a rien à prouver à personne. Il a la confiance de tous et il fera sûrement très bien. La foule est avec Bale et il est très heureux au Real Madrid. »  - Nacho, joueur du Real Madrid

Des blessures…et des buts

Depuis un peu plus d’un mois, Gareth Bale est donc le nouveau leader de l’attaque madrilène. Au cœur du nouveau projet, il va devoir faire oublier Cristiano Ronaldo. Voulu par Florentino Perez, le Gallois est enfin dans les bonnes conditions de devenir le joueur qu’il doit être depuis maintenant 5 ans : un top 4 mondial . On espère surtout pour lui qu'il sera débarrassé de ses pépins physiques. En effet, si la compatibilité Bale/Ronaldo n'était pas évidente, lorsqu'il était sur le terrain, le Gallois se montrait décisif. En 191 matchs avec le Real, il a ainsi apporté 89 buts et 58 passes décisives ! Pas mal pour un joueur souvent entre deux blessures et qui n'était pas la première option offensive (ne tirait que rarement les coups-francs et encore moins les penaltys).

Car oui, Bale avec le Real Madrid, et dans l’ombre de CR7 ; c’est tout de même un paquet de coups d’éclat. Lors de la Finale de Copa del Rey 2014 par exemple, les Madrilènes affrontèrent le FC Barcelone. Privé de Ronaldo, la Maison-Blanche s’en remettait au Britannique. Celui-ci marqua l’un des plus beaux, sinon le plus beau but de l’histoire de la Copa del Rey. Récupérant le ballon dans sa propre moitié de terrain, Bale fit alors parler sa vitesse supersonique pour traverser tout le terrain… et s’offrir le but de la gagne ! La même année, il libéra le Real contre l'Atletico en Finale de Ligue des Champions. Pour la Finale de 2018, vous connaissez déjà l'histoire de ses deux réalisations. Quand on sait qu’il n’a pris part qu’à 53% du total des minutes jouées par le Real Madrid entre 2013 et 2018

Enfin prêt à briller sur la durée ?

Assumant pleinement ce rôle de leader depuis le retour des vacances, Bale impressionne. Après une bonne présaison, il a fait le travail contre Getafe. Pour lancer sa saison en Liga, le Real Madrid s’est ainsi imposé 2-0 dans le derby. Impliqué sur les deux buts, le Gallois s’est offert une performance décisive, une de plus. Malheureusement pour lui, ce n’était que devant 48 466 supporters. Cela représente tout simplement la pire fréquentation du Santiago Bernabeu depuis le 24 mai 2009 (44 270)... qui est la date du dernier match avant l'arrivée de Cristiano Ronaldo. Oui, il faudra du temps pour faire oublier le Portugais.

Joueur le mieux payé du Real Madrid, Gareth Bale doit désormais en devenir l'indiscutable patron. Cette saison, il a une occasion en or de faire taire les critiques. Si son corps le laisse tranquille, on pourrait bien voir l’ailier dans la course au meilleur joueur du monde. Tout cela en étant âgé de 29 ans, après 5 saisons dans son club actuel et 4 Ligues des Champions remportées. Débarrassé des blessures depuis novembre, l’aigle gallois est enfin prêt à ne plus toucher terre.

Crédit photo : Gonzalo Arroyo / Getty Images