MENU
Accueil
FC Barcelone : d’espoir de triplé à mini-révolution
Écouter le direct
La déception de Lionel Messi et des Barcelonais après leur défaite 4-0 à Liverpool
La déception de Lionel Messi et des Barcelonais après leur défaite 4-0 à Liverpool ©Getty

FC Barcelone : d’espoir de triplé à mini-révolution

Avant mardi, le FC Barcelone était considéré comme le favori pour la Ligue des Champions, porté par le meilleur joueur du monde et en route vers un triplé retentissant. Depuis, les Catalans sont la risée de l’Europe.

Pour la deuxième année de suite, le FC Barcelone, qui avait popularisé le terme remontada en France, se retrouve du mauvais côté de ces remontées fantastiques. Ainsi, en 2018, après une victoire au Camp Nou 4-1, les Catalans se faisaient en effet éliminer par des Romains surmotivés au Stadio Olimpico (3-0). Cette année, le FC Barcelone a refait le coup. Propulsée favorite de la compétition depuis l’élimination la Juventus Turin, et promise à un triplé pour certains, l’armada catalane s’est encore crashée. Pourtant, la victoire 3-0 à domicile était censée leur assurer un confortable matelas pour le match retour. Mardi dernier à Anfield, c’est Liverpool qui a fait le show. Dans une ambiance dingue, les Reds ont retourné la Demi-Finale en s’imposant 4-0 ! Une deuxième remontada subie qui fait entrer Barcelone dans l’histoire. En effet, jusqu’à mardi jamais aucun club n’avait été sorti par deux fois en phase à élimination directe de la Ligue des Champions après avoir gagné la rencontre aller par trois buts d’écart ou plus. Champion d’Espagne et finaliste de la Coupe du Roi, le Barça a encore un doublé à aller chercher, toutefois il y aura un arrière-goût de gâchis pour les coéquipiers de Messi. Favori pour le Ballon d’Or, le génial Argentin redescend lui aussi sur terre. Alors que l’élimination en Demi-Finale a mis en exergue les carences du géant espagnol, faut-il se préparer au grand ménage ?

Des départs à prévoir 

La déconvenue en Ligue des champions semble avoir scellé le sort de Philippe Coutinho. Le Brésilien, acheté à Liverpool pour 160 millions d’euros, dont 40 de bonus en 2018, n’a pas convaincu. Après une deuxième partie de saison prometteuse en 2017-2018, la pépite n’a pas su répondre présente. Avec les blessures de Dembélé, ce ne sont pourtant pas les occasions qui ont manqué. Selon les sources d’ESPN, « Coutinho n’est plus un joueur du FC Barcelone. Cela a été rendu clair ». Arrivé pour remplacer Andrès Iniesta, avec l’étiquette de plus gros transfert de l’histoire du club en prime, le Brésilien n’a jamais trouvé une position stable pour s’épanouir dans le collectif catalan. 

Autre départ probable, celui du coach Ernesto Valverde. En poste depuis mai 2017, il présente un pourcentage tout à fait honorable de 68.97% de victoires. Vainqueur de deux Ligas en autant de saisons, d'une Copa Del Rey (finaliste cette année également), il a maintenu la domination domestique du Barça. Ce sont les humiliantes éliminations en Ligue des Champions qui posent problème. Prolongé en février dernier jusqu'en 2020, avec une saison en option, il doit rencontrer les dirigeants du club prochainement. Avec son style de jeu trop prudent pour certains, Valverde n'a jamais su inverser la tendance à Rome, puis à Liverpool. Si un accident de parcours est tout à fait compréhensible, que cela se reproduise un an plus tard l'est beaucoup moins. À Liverpool, le coach n'a pas réussi à stopper l'effondrement mental de ses joueurs. Si Nelson Semedo est bien entré en jeu, il était trop tard. Alors oui, on peut défendre l’entraîneur en expliquant que Neymar n’a jamais été remplacé, que Luis Suarez commence à faire son âge et que les recrues n’ont pas eu l’impact escompté. Malgré tout cela, il reste l’un des symboles des deux remontadas subies. 

Qui pour mener ce Barça new look ?

Qui dit départ, dit arrivées ! À Barcelone plus qu’ailleurs, des transferts majeurs devraient avoir lieu dans les prochains moins. En effet, il faut maximiser les dernières années d’un Leo Messi qui finira (un jour peut-être) par ralentir. La pépite de 19 ans de l'Ajax d'Amsterdam, Frenkie De Jong a déjà été recruté au prix fort (75 millions et 11 de bonus). Il est l’une des révélations européennes de la saison, représente l’avenir à son poste et est surtout Barça-compatible. Son coéquipier, et plus jeune capitaine de l'histoire de l'Ajax, Matthijs de Ligt, pourrait le rejoindre. Également âgé de 19 ans, le défenseur a impressionné lors de la campagne de Champions League. Sa signature ne se fera qu'au prix d'un gros chèque afin d'écarter la nombreuse concurrence.

Après l'épisode de La Décision de l'été dernier, Antoine Griezmann devrait bien signer pour de bon au FC Barcelone. Cible de longue date, le Français semble avoir fait le tour à l'Atletico Madrid. Chez des Catalans en manque de solutions offensives, il ferait un bien fou ! Selon Le Parisien, sauf « improbable retournement de situation », il rejoindra donc les Blaugranas cet été. Pour se faire, le champion du monde accepterait même de baisser son salaire. C’est un contrat de quatre ou cinq ans qui l’attendrait afin de remplacer Luis Suarez pour le futur.

Ter Stegen et Messi, piliers coupables

On retiendra tout de même du positif cette saison et notamment les performances de ter Stegen et Messi. A eux seuls, ils ont su effacer une bonne partie des importantes lacunes de l’effectif… jusqu’à mardi. 

En 47 matchs disputés toutes compétitions confondues, l'Argentin a apporté 48 buts et 19 passes décisives. La Messi-dépendance vécue par le club Catalan depuis le départ de Neymar s’est un peu plus affirmée cette saison. Pour lui, cet exercice 2018-2019 aura cependant un goût d’inachevé. Le 15 août dernier, pour la grande rentrée du FC Barcelone, il avait annoncé à un Camp Nou plein à craquer : « L'année dernière a été très bonne avec la Coupe et la Liga mais nous avons tous des regrets concernant la Ligue des champions et notre élimination, pour la manière dont elle a eu lieu. Nous promettons de faire tout ce qui est possible pour que cette coupe si belle soit de nouveau sur ce terrain. » Raté. Héroïque lors du match aller et couvert de louanges, la Pulga n'a été que l'ombre d’elle-même à Anfield. Le capitaine, dont le leadership n'a jamais été évident, au-delà de ses rayonnantes sur le terrain, fait maintenant face aux critiques. Tout va très vite dans le football. Meilleur joueur du monde, le prodige doit encore apprendre à se rebeller quand son équipe a le plus besoin de lui. En Argentine comme avec le Barça, il n’a pas encore su faire cela.

Autre héros barcelonais cette saison : Marc-André ter Stegen. Titulaire bis en 2015, lors du triplé catalan, le portier est maintenant l'un des meilleurs au monde, sinon le meilleur. Aussi à l'aise à la main qu'au pied, l'ancien de Mönchengladbach est le digne successeur de l'icône Victor Valdes. Sa seule véritable faute cette saison reste un gros excès de confiance avant le match retour contre Manchester, qui s’est retourné contre lui : « Une remontada ? On verra ce mardi. L'avantage c'est que nous ne jouons pas comme le PSG. » Un tour et 4 buts encaissés plus tard, il ne peut que regretter sa sortie. Brillant lors du match aller contre Liverpool, ter Stegen a réussi quelques arrêts de classes lors du match retour. On note toutefois son erreur de mains sur le deuxième but. Enfin, pour la quatrième et dernière réalisation, il est comme tous ses autres coéquipiers : inattentif. Bref, une soirée à oublier.