MENU
Accueil
Pourquoi "Mona Lisa" de Booba et JSX devient le morceau le plus emblématique d'ULTRA ?
Écouter le direct

Pourquoi "Mona Lisa" de Booba et JSX devient le morceau le plus emblématique d'ULTRA ?

Première place du 23 mars 20214 minutes
Deux semaines après sa sortie, "Mona Lisa" est toujours en tête des ventes de singles en France. Un morceau représentatif d'un esprit qui plane sur l'ultime album de Booba.

Dévoilé en clip la veille de la sortie d'ULTRA, le 5 mars dernier, "Mona Lisa" de Booba et JSX est depuis sa sortie le titre de l'album le plus plébiscité par le public. Le classement hebdomadaire du SNEP du 22 mars 2021 révèle qu'il est toujours en tête des ventes de singles après deux semaines d’exploitation, et le clip est toujours parmi ceux les plus regardés sur Youtube à la date du 23 mars. Le succès de ce dernier single en date d'ULTRA montre qu’il est en train de devenir le titre le plus emblématique de cet ultime album de Booba.

"Mona Lisa" est un titre assez représentatif du style chantonné de Booba depuis quelques années. Des mélodies entêtantes et tristes pour des paroles assez rudes. Mais c’est peut-être, surtout, le morceau d’ULTRA dans lequel Booba saisit le mieux l’air du temps. Notamment grâce à sa production qui reprend certains codes de la drill, ce style de rap popularisé par le regretté Pop Smoke. Mais plutôt qu’une ambiance sombre et pesante, Ani Beatz et Steeve Mad, les co-producteurs du titre, ont opté pour une mélodie à la guitare assez mélancolique. "J’aime bien les drill plus mélodieuse avec des drums plus légères, qui saturent moins", explique Ani Beatz. "Je trouve ça novateur et j’ai pas vu forcément un morceau en France prendre de l’ampleur dans ce style-là, à part peut-être "Dieu merci" de Dadju, mais dans un style plus festif". À partir d'accords de guitare de Steeve Mad, Ani Beatz a ensuite travaillé sur la structure de la production, "pour la rendre entraînante avec les drums, sans qu’elle soit trop lourde". "Au final la prod est super actuelle, entêtante et plutôt efficace, avec très peu de pistes", estime-t-il. Parfaite pour le chant sous Auto-Tune de Booba et son invité, JSX.

Encore méconnu du grand public, JSX est un rappeur de Saint-Denis dont on trouve sur Youtube des premiers clips qui datent de 2018. Booba l’a signé sur son label Piraterie Music. Déjà avant "Mona Lisa", JSX et Booba ont collaboré ensemble sur "Pompeii", un morceau sorti en décembre 2020, également co-produit par Ani Beatz, cette fois-ci avec CG Flow (producteur qui a notamment travaillé avec Alonzo et Hiro). "Le mérite revient surtout à Booba qui checke tout le temps ses mails", tient à souligner Ani Beatz. "Je lui envoyais régulièrement des propositions et il me faisait des retours aussi. Il a retenu notre travail à de nombreuses reprises, et ça a donné les deux titres sortis rapidement. Je m’attendais pas à cet enchaînement aussi rapide !". Une belle vitrine pour le jeune producteur comme pour JSX.

C’est aussi pour ça que ce "Mona Lisa" est emblématique d’ULTRA. À part Maes, les autres invités de Booba sur l’album ne sont que des jeunes artistes moins établis. JSX, mais aussi Dala, SDM, Elia et Bramsito. Tous sont signés sur les différents labels de Booba (7 Corp, 92i Records, Piraterie Music). B2O donne donc l’impression de passer le relai à ses artistes en quelque sorte avec cet album. D’ailleurs on a vu passer sur les réseaux sociaux les images d’un tournage d’un clip avec Dala, peut-être pour le morceau "Vue sur la mer". Un autre futur hit en vue pour ULTRA ?