MENU
Accueil
Pourquoi "Dans les mains" de ZKR est le succès surprise de ce début d'année ?
Écouter le direct

Pourquoi "Dans les mains" de ZKR est le succès surprise de ce début d'année ?

Première place du 26 janvier 20213 minutes
Premier album du rappeur de Roubaix, Dans les mains de ZKR est sur le podium des ventes de disques en France depuis sa sortie mi-janvier.

C'est le succès surprise de ce début d’année dans le rap français. Dans les mains de ZKR était premier du classement des ventes sa semaine de sortie, mi-janvier, et il est toujours sur le podium cette semaine, à la troisième place derrière Mister V et JuL. Une réussite qui doit autant à son travail de fond depuis 2018 qu'à une rencontre déterminante.

ZKR est un rappeur de 24 ans, originaire de Roubaix, dans le Nord. Il s’est fait connaître en 2018 grâce à une série de freestyles sur Daymolition, une chaîne Youtube très influente qui a révélé entre autres Timal, par exemple. ZKR a enchaîné en fin 2018 avec un EP, Absent, qui est sorti pendant qu’il purgeait une peine de quelques mois de prison après une période où il a fui la justice.  Technique assez rodée dans le rap français, les sorties régulières de morceaux clippés, sa série de "Freestyle 5 Min", lui ont fait gagner en reconnaissance. 

Cette dynamique lui a permis de signer sur le label de DJ Bellek, Morning Glory Music. Producteur influent de ces dix dernières années, d’abord aux côtés de son frère DJ Kore, puis maintenant tout seul, DJ Bellek produit sur des albums de Niska, SCH et surtout Lacrim. C’est donc un musicien reconnu pour ses talents de réalisation, qui a su adapter comme d'autres les nouvelles tendances du rap américain au rap français. Et c'est loin d’être anodin qu’il se soit intéressé à ZKR. Comme Lacrim, ZKR c’est clairement un héritier de ce qu’on pourrait appeler grossièrement un rap de quartier. Ses modèles, c’est L.I.M, la Mafia K’1 Fry, Salif. Et ça s’entend sur son album. ZKR propose un rap sans trop d’artifices, avec les nerfs à vif. Il y a un peu d’Auto-Tune, mais pas de rythmique dansante ou de tube évident.ZKR parle de la rue, de ses activités illégales, sans en faire une apologie mais sans faire la morale non plus. Ça ne réinvente rien, mais c'est une musique directe, aux émotions brutes, comme par exemple le morceau “Là-Bas” qui clot l'album.

Son attachement à sa ville de Roubaix joue peut-être aussi sur son succès. On l’a vu il y a quelques années avec Gradur, de Roubaix lui aussi : dès qu’un nouveau héraut local émerge, il est soutenu par sa communauté. Et peut-être même au-delà. Dans un pays très centralisé comme la France, une partie du public apprécie ces artistes comme ZKR qui ne sortent pas d'Île-de-France et rappent comme s'ils étaient aux pieds de leur immeuble. Comme Soso Maness par exemple l'an dernier.ZKR a annoncé être déjà en train d'écrire son deuxième album. Peut-être qu'il confirmera dans très peu de temps sa jeune cote de popularité.