MENU
Accueil
Entre drame et authenticité, le succès de l'album posthume de King Von
Écouter le direct

Entre drame et authenticité, le succès de l'album posthume de King Von

Première place du 17 mars 20223 minutes
What It Means To Be A King, album posthume de King Von, est #1 des ventes d'albums rap outre-Atlantique. Un succès qui honore la mémoire de ce rappeur de Chicago tué en 2020, avec un album respectueux de sa vision artistique.

Depuis un mois, c'est un véritable jeu de chaises musicales au classement des ventes d'albums rap/R&B outre-Atlantique. Après le Back For Everything de Kodak Black la semaine dernière et DS4EVER de Gunna les semaines précédentes, le nouveau numéro 1 est What It Means To Be A King de King Von. Un album qui se classe même deuxième au classement général du Billboard Magazine derrière l’indétrônable B.O. du dernier Disney, Encanto. Une des particularités de ce deuxième album de King Von, et qui rend son succès spécial, c’est que ce What It Means To Be A King est un disque posthume. Le rappeur de Chicago a été tué par balles dans une altercation en novembre 2020, une semaine après la sortie de son premier album, Welcome to O'Block, qui s'était classé déjà cinquième des ventes à sa sortie. King Von avait alors 26 ans.

Depuis le meurtre de King Von, beaucoup d’encre a coulé sur cette affaire. Sa mort a notamment créé des tensions entre deux têtes d’affiche du rap américain. D'un côté Lil Durk, parrain de King Von et à qu'il rendait hommage sur la pochette de son album The Voice, et de l'autre YoungBoy Never Broke Again, protecteur de Quando Rondo, jeune rappeur impliqué dans la bagarre qui a coûté la vie à King Von. Des histoires violentes tournées en un spectacle peu glorieux, mais qui créent du buzz. Il y a deux ans, la mort toute aussi brutale de Pop Smoke avait déjà ainsi sans doute participé à l'attente puis à l'énorme succès de son album posthume, Shoot For The Stars, Aim For The Moon.

Le succès de ce What It Means To Be A King est d'autant plus remarquable que cet album est l'œuvre d'un rappeur pur jus. On y entend l'interprétation intacte de King Von, celle qui venait de ses trippes pour raconter son quotidien précaire et son environnement dangereux : le Sud de Chicago, où d'autres stars du rap ont émergé ces dernières années, de Chief Keef à Lil Durk. Comme eux, King Von rappe la survie. Aussi bien en rappant des menaces que des touches d'espoir de s'en sortir. Et la force de cet album de King Von, c'est que son équipe a respecté sa vision artistique. Pas de tentatives pop ou d'invités aux noms ronflants, et beaucoup d'ambiances drill et trap froides qui convient des rappeurs du même registre que Von (21 Savage, Moneybagg Yo, Tee Grizzley, G Herbo…). What It Means To Be A King transpire une authenticité musicale intacte qui explique sans doute, aussi, le succès de cet album.