MENU
Accueil
Avec le succès de Punk, Young Thug récolte enfin ses lauriers
Écouter le direct

Avec le succès de Punk, Young Thug récolte enfin ses lauriers

Première place du 28 octobre 20213 minutes
Le deuxième album de Young Thug, sorti mi-octobre, est premier des ventes aux Etats-Unis cette semaine. Un succès qui permet au rappeur d'Atlanta de confirmer sa reconnaissance commerciale méritée mais un peu tardive, avec un disque dans l'air du temps.

C’est un album qu'il avait annoncé en 2019, peu de temps après la sortie de son So Much Fun. Avec Punk, finalement sorti mi-octobre, Young Thug obtient son troisième numéro un dans le classement des ventes d'albums outre-Atlantique du Billboard Magazine, après So Much Fun et sa compilation Slim Language 2 en avril dernier avec des artistes de son label YSL et des invités de prestige. Et "Bubbly", morceau en featuring avec Travis Scott et Drake, est l'extrait de Punk le plus streamé, ce qui le propulse en tête du classement des singles rap et R&B cette semaine. 

Un excentrisme qui a finalement payé

Un beau succès pour Young Thug qui souligne aussi un paradoxe. Young Thug est quelqu'un qu'on a beaucoup entendu ces huit dernières années, notamment en featuring, et dont les excentricités musicales ou vestimentaires sont très commentées. Et pourtant, il goûte à un succès commercial conséquent depuis trois ans seulement. En même temps que ceux de ses protégés, à savoir Lil Baby et Gunna, qui sont devenus de vraies stars du rap en perpétuant certaines pistes explorées par leur mentor. Parmi toutes ces facettes musicales de Young Thug, sur Punk, c’est le retour de celle qu’il avait dévoilé en 2017 sur son disque Beautiful Thugger Girls. La partie de sa musique où il chante pour roucouler des sérénades de séducteur ("Yea Yea Yea") ou pour se confier sur ses peines familiales ou relationnelles, comme sur "Die Slow".

Un album plus folk que punk

Un titre guitare-voix posé en introduction de l'album qui indique d'emblée sa direction. S'il y a toujours quelques titres trap nerveux sur l'album ("Bubbly", "Scoliosis", "Rich Nigga Shit"), ce Punk est essentiellement composé de morceaux avec des accords de piano et de guitares, parfois acoustiques, sans rythmiques. L'album s'appelle "punk", mais il aurait presque pu s'appeler plutôt "folk", tellement il se rapproche par moments d'une musique qu'on chante autour d'un feu de camp, comme l'est d'ailleurs représenté Young Thug sur la pochette illusion d'optique du disque. Ou même "pop", pour sa volonté de chanter sans émotion retenue ("Love You More"). De ce fait, Punk est un album moins surprenant de la part de Young Thug, qui a perdu la folie et l'imprévisibilité de son moment de grâce au milieu des années 2010, sur Barter 6 Jeffery ou les Slime Season. Il sert un disque dans l’air du temps, à l’époque des succès des Rodwave, Polo G, YoungBoy Never Broke Again ou Morray. Mais tous ces artistes doivent finalement quelque chose à Young Thug, qui leur a pavé la voie dès le milieu des années 2010 avec sa voix inimitable, son rap chantonné et ses inspirations très éclectiques, du reggae à la country. Son succès avec Punk est une belle manière de récolter ses lauriers.