MENU
Accueil
Avec "Jefe", Ninho assure sa place de chef de l'ère du streaming
Écouter le direct

Avec "Jefe", Ninho assure sa place de chef de l'ère du streaming

Première place du 16 décembre 20213 minutes
Le troisième album officiel de Ninho est de nouveau un gros succès commercial, en tête des ventes sa semaine de sortie, malgré un sentiment de déjà entendu. Une réussite qui suscite aussi des suspicions fallacieuses.

"Comme prévu", pour reprendre le titre de son premier album. Jefe, troisième album officiel de Ninho (son dixième disque en tout depuis 2014), est l'album numéro un des ventes une semaine après sa sortie, d'après classement hebdomadaire du SNEP, le syndicat de l'industrie musicale française. Les quinze morceaux de Jefe occupent le haut du classement des singles - même OrelSan, Booba ou SCH, autres gros succès cette année, n’ont pas placé tous les titres de leur dernier album respectif en tête des ventes. Autre record commercial : Jefe signe la meilleure semaine de démarrage de 2021 sur la plateforme de streaming Spotify, qui domine le marché en France. Bref, le succès commercial de ce disque montre que Ninho est en effet le chef de cette génération du rap en streaming, après le succès de Destin, en 2019, mais aussi de sa série des M.I.L.S.

Un succès écrasant qui suscite des soupçons

Dans les stories du compte Instagram OKLM, Booba a partagé il y a quelques jours des captures d’écran de top d’écoutes Deezer dans des pays asiatiques, accusant ainsi le label Rec. 118 de Ninho de vouloir faire gonfler les chiffres de cet album. Pourquoi cette suspicion ? Henzy, rédacteur en chef de Ventes Rap, media qui s’intéresse aux enjeux économiques et professionnels autour du rap, concède que les achats de streams frauduleux sont une réalité et "concernent tous les genres de musique". Mais il nuance :

"Les accusations d'achats de stream ont été relayées par des artistes - on peut penser à Booba ou Gims - et cela a créé un climat de méfiance permanente dans lequel les faits passent au second plan. Elles contaminent le débat public, elles nuisent aux artistes, alors qu'il est aussi difficile de prouver qu'un artiste triche ou qu'il ne triche pas, car il est presque impossible de démontrer, pour les têtes d'affiche, un achat de stream à partir de données publiques__, comme les auditeurs mensuels, les écoutes par jour ou par semaine. La moindre anomalie va être utiliser à tort pour étayer ces accusations, alors qu'on ne peut pas les établir sans les données privées des plateformes (appareils utilisés, durée moyenne d'écoutes…)".

Une popularité difficilement contestable

Concernant l'album Jefe de Ninho, Henzy développe : "Une des accusations les plus récurrentes arrive lorsqu'un artiste français est au top de charts asiatiques sur Deezer. Certains artistes vont affirmer que cet artiste-là utilise une ferme à streams locale. Alors qu'en réalité, Deezer est une plateforme francophone, l'écrasante majorité de ses utilisateurs sont français__. Ça fait totalement sens que, dans les pays asiatiques, ce sont des utilisateurs français de Deezer et que le top soit dominé par des artistes français". Et la popularité de Ninho en France est difficilement contestable au vu de ses deux concerts qui ont affiché complet à l'Accor Hotel Arena de Paris (34.000 places) les 11 et 12 décembre dernier.

Le "Jefe" de l'ère du streaming

Ninho est un rappeur autant écouté par la génération streaming parce qu'il incarne le mieux un style de rap populaire. Celui du charbonneur, qui fait des références à l’économie illégale pour parler d'ascension sociale, de ses risques, avec un sens du rap enragé ou chantonné pour des mélodies souvent accrocheuses. Malgré tout, sur Jefe, Ninho reste dans sa zone de confort : sa plume n’est pas plus élaborée qu’avant, il se livre assez peu et n’évolue pas beaucoup comparé à son album précédent, Destin, déjà un énorme succès en 2019. Mais si les textes de Ninho sont souvent impersonnels, Jefe est encore un disque efficacement produit et exécuté avec maîtrise, sans dépasser du cadre. Parfaitement dans les standards de notre ère du streaming.