MENU
Accueil
Les placements de produits sur les réseaux, la précarité menstruelle
Écouter le direct

Les placements de produits sur les réseaux, la précarité menstruelle

Mouv' Nation Direct du 17 septembre 202127 minutes
Yasmina estime qu'il faut un meilleur encadrement des placements de produits sur les réseaux. Pour Naima il est temps que les protections périodiques deviennent gratuites notamment pour les étudiantes.

Mouv’ Nation Direct, c’est La libre antenne de Mouv’. Tous les jours à 13h, appelle Emmy au 01 45 24 20 20 et partage ton expérience ou tes conseils.

Les placements de produit frauduleux 

D'après une étude de l'observatoire de l'influence, 1 publication sur 4 ne dévoilent pas ses intentions commerciales. Moins les influenceurs sont suivis et plus le défaut de transparence est conséquent. Pourtant, les collaborations entre les marques et les influenceurs sont encadrées et ces derniers ont l'obligation de mentionner la nature commerciale d'une publication. 

En juillet 2021, Nabilla a reçu une amende de 20 000 € pour une publicité déguisée diffusée en 2018. Elle faisait la promotion d'une monnaie virtuelle sans indiquer à ses followers qu'elle avait été rémunérée pour le faire. 

La précarité menstruelle 

1,7 millions de femmes manquent de protections périodiques en France d'après une enquête de l'Ifop menée en 2019. Le coût des protections est estimée entre 5 et 10 € par mois. 

Une étude de la Fage dévoilée en février 2021 révélait que 13 % des étudiantes ont déjà du choisir entre acheter des protections périodiques et un autre produit de première nécessité. 

Face à ce constat, la ministre de l'enseignement supérieur a pris la décision de rendre les protections gratuites pour toutes les étudiantes. Des distributeurs ont été déployés sur tous les campus universitaires.